À l’heure où l’aube… Claude-Andrée L’Espérance

15 juin 2017

Ma traversée du pays fantôme

alain gagnon, Chat Qui Louche, francophonie, littérature, québec

 

Sans y être

À l’heure où l’aube s’invente à petites touches de lumière

je joue à enfermer la mer dans une petite boîte noire

je suis ici

sans y être

occupée à saisir

ce que mes yeux ne voient pas

Notice biographique

 Claude-Andrée L’Espérance a étudié les arts plastiques à l’Université du Québec à Chicoutimi.alain gagnon, Chat Qui Louche, francophonie, littérature, québec Fascinée à la fois par les mots et la matière, elle a exploré divers modes d’expression, sculpture, installation, performance, jusqu’à ce que l’écriture s’affirme comme l’essence même de sa démarche. Parmi ses plus récentes publications, on note : Carnet d’hiver (2008), un récit publié à compte d’auteur ; Les Tiens (2012), un roman paru chez Mémoire d’encrier ; et  L’âme des bêtes  et autres histoires… (2015), un recueil regroupant une trentaine de ses billets publiés sur le Web au magazine littéraire Le Chat Qui Louche. Installée aux abords du fjord du Saguenay, en marge d’un petit village forestier et touristique, elle partage son temps entre ses deux passions, l’écriture et la photo.

(Une invitation à visiter le jumeau du Chat Qui Louche :https://maykan2.wordpress.com/)

Advertisements

Partir, par Claude-Andrée L’Espérance…

30 mai 2017

Ma traversée du pays fantôme

 

alain gagnon, Chat Qui Louche, francophonie, littérature, québec

 

Partir

Sans un cri
disparaître
happé par le silence

des souvenirs
gravés à l’encre noire

 

Notice biographique

Claude-Andrée L’Espérance a étudié les arts plastiques à l’Université du Québec à Chicoutimi. Fascinée à la fois par les mots et par la matière, elle a exploré divers modes d’expression, sculpture, installation et performance, jusqu’à ce que l’écriture s’affirme comme l’essence même de sa démarche. En 2008 elle a publié à compte d’auteur Carnet d’hiver, un récit repris par Les Éditions Le Chat qui louche et tout récemment Les tiens, un roman, chez Mémoire d’encrier. À travers ses écrits, elle avoue une préférence pour les milieux marins, les lieux sauvages et isolés, et les gens qui, àchat qui louche maykan alain gagnon force d’y vivre, ont fini par en prendre la couleur. Installée aux abords du fjord du Saguenay, en marge d’un petit village forestier et touristique, elle partage son temps entre sa passion pour l’écriture et le métier de cueilleuse qui l’entraîne chaque été à travers champs et forêts.  Elle est l’auteure des photographies présentées ici.

(Une invitation à visiter le jumeau du Chat Qui Louche :https://maykan2.wordpress.com/)


Ma traversée du pays fantôme, Claude-Andrée L’Espérance…

22 avril 2017

 Sans attaches

 

 

alain gagnon, Chat Qui Louche, francophonie, littérature, québec

 

 

Il semblait
flotter sur la neige
en attente
du coup de vent
qui l’emporterait ailleurs

et moi,
sous un soleil prestidigitateur
un instant,
je pris son ombre pour ses racines

 

Notice biographique

Claude-Andrée L’Espérance a étudié les arts plastiques à l’Université du Québec à Chicoutimi. Fascinée à la fois par les mots et par la matière, elle a exploré divers modes d’expression, sculpture, installation et performance, jusqu’à ce que l’écriture s’affirme comme l’essence même de sa démarche. En 2008 elle a publié à compte d’auteur Carnet d’hiver, un récit repris par Les Éditions Le Chat qui louche et tout récemment Les tiens, un roman, chez Mémoire d’encrier. À travers ses écrits, elle avoue une préférence pour les milieux marins, les lieux sauvages et isolés, et les gens qui, àchat qui louche maykan alain gagnon force d’y vivre, ont fini par en prendre la couleur. Installée aux abords du fjord du Saguenay, en marge d’un petit village forestier et touristique, elle partage son temps entre sa passion pour l’écriture et le métier de cueilleuse qui l’entraîne chaque été à travers champs et forêts.  Elle est l’auteure des photographies présentées ici.

(Une invitation à visiter le jumeau du Chat Qui Louche :https://maykan2.wordpress.com/)


Soleils pâles, Claude-Andrée L’Espérance…

25 mars 2017

Ma traversée du pays fantôme

 alain gagnon, Chat Qui Louche, francophonie, littérature, québec

 

Soleils pâles

 

Aux soleils pâles

de nos matins frêles

il y a l’hiver

qui nous colle au corps

comme une seconde peau

la peau d’une bête irascible

                             toutes griffes dehors …

Notice biographique

Claude-Andrée L’Espérance a étudié les arts plastiques à l’Université du Québec à Chicoutimi. Fascinée à la fois par les mots et par la matière, elle a exploré divers modes d’expression, sculpture, installation et performance, jusqu’à ce que l’écriture s’affirme comme l’essence même de sa démarche. En 2008 elle a publié à compte d’auteur Carnet d’hiver, un récit repris par Les Éditions Le Chat qui louche et tout récemment Les tiens, un roman, chez Mémoire d’encrier. À travers ses écrits, elle avoue une préférence pour les milieux marins, les lieux sauvages et isolés, et les gens qui, àchat qui louche maykan alain gagnon force d’y vivre, ont fini par en prendre la couleur. Installée aux abords du fjord du Saguenay, en marge d’un petit village forestier et touristique, elle partage son temps entre sa passion pour l’écriture et le métier de cueilleuse qui l’entraîne chaque été à travers champs et forêts.  Elle est l’auteure des photographies présentées ici.

(Une invitation à visiter le jumeau du Chat Qui Louche :https://maykan2.wordpress.com/)

 


Ma traversée du pays fantôme, Claude-Andrée L’Espérance…

23 février 2017

Paysage d’hiver

 

 alain gagnon, Chat Qui Louche, francophonie, littérature, québec

 

Trébucher, s’enfoncer, se perdre
rafales, bourrasques et giboulées
pays sans horizon
chutes d’étoiles
à n’en plus voir le ciel

il a neigé, il neige, il neigera…

nous oublierons

dans la montagne
au garde-à-vous
veillent les épinettes

 

Notice biographique

Claude-Andrée L’Espérance a étudié les arts plastiques à l’Université du Québec à Chicoutimi. Fascinée à la fois par les mots et par la matière, elle a exploré divers modes d’expression, sculpture, installation et performance, jusqu’à ce que l’écriture s’affirme comme l’essence même de sa démarche. En 2008 elle a publié à compte d’auteur Carnet d’hiver, un récit repris par Les Éditions Le Chat qui louche et tout récemment Les tiens, un roman, chez Mémoire d’encrier. À travers ses écrits, elle avoue une préférence pour les milieux marins, les lieux sauvages et isolés, et les gens qui, àchat qui louche maykan alain gagnon force d’y vivre, ont fini par en prendre la couleur. Installée aux abords du fjord du Saguenay, en marge d’un petit village forestier et touristique, elle partage son temps entre sa passion pour l’écriture et le métier de cueilleuse qui l’entraîne chaque été à travers champs et forêts.  Elle est l’auteure des photographies présentées ici.

(Une invitation à visiter le jumeau du Chat Qui Louche :https://maykan2.wordpress.com/)


Il était une île… par Claude-Andrée L’Espérance

11 février 2017

Ma traversée du pays fantôme

 

 

 alain gagnon, Chat Qui Louche, francophonie, littérature, québec

Il était une île, à la nuit tombée tout entourée d’ombres, d’écueils, de hauts-fonds. Une île que personne n’osait approcher.

Au milieu de l’île, devant un écran, bleu comme ciel de lune, une forme humaine figée, immobile, semblait faire le guet. Un veilleur de nuit, une sentinelle ou quelque vestale d’une ancienne cité ? Mais qui était-il ? Mais qui était-elle ? J’aurais bien voulu pouvoir éclaircir ce troublant mystère. Regardant la mer, il me vint l’idée d’une traversée. Et à la faveur d’une nuit sans lune, transie par la peur, je me vis soudain m’approcher de l’île, passer les hauts-fonds, passer les écueils, prête à l’abordage. Et dans la nuit noire mettre pied à terre tout en trébuchant.

Je marchai longtemps, poussée par ma quête. Le regard rivé sur cet écran bleu brillant comme un phare au milieu de l’île. Je marchai longtemps… jusqu’à ce moment où le jour se charge de montrer crûment ce qu’on ne veut pas voir.

C’est ainsi qu’à l’aube je réalisai qu’au lieu des écueils, au lieu des hauts-fonds, des piles de déchets aux odeurs putrides, qui n’ont rien à voir avec l’air salin, semblaient me narguer. Au milieu de l’île où j’avais cru voir un veilleur de nuit, une sentinelle ou quelque vestale qui faisait le guet, je ne retrouvai qu’une statue de chair. Une énorme femme devant l’écran bleu où jouait en boucle l’histoire d’un naufrage.

Empress of Ireland ou bien Titanic ?… Enfin je ne sais plus… un de ces navires qui coula à pic.

alain gagnon, Chat Qui Louche, francophonie, littérature, québec

Notice biographique

Claude-Andrée L’Espérance a étudié les arts plastiques à l’Université du Québec à Chicoutimi. Fascinée à la fois par les mots et par la matière, elle a exploré divers modes d’expression, sculpture, installation et performance, jusqu’à ce que l’écriture s’affirme comme l’essence même de sa démarche. En 2008 elle a publié à compte d’auteur Carnet d’hiver, un récit repris par Les Éditions Le Chat qui louche et tout récemment Les tiens, un roman, chez Mémoire d’encrier. À travers ses écrits, elle avoue une préférence pour les milieux marins, les lieux sauvages et isolés, et les gens qui, àchat qui louche maykan alain gagnon force d’y vivre, ont fini par en prendre la couleur. Installée aux abords du fjord du Saguenay, en marge d’un petit village forestier et touristique, elle partage son temps entre sa passion pour l’écriture et le métier de cueilleuse qui l’entraîne chaque été à travers champs et forêts.  Elle est l’auteure des photographies présentées ici.

(Une invitation à visiter le jumeau du Chat Qui Louche :https://maykan2.wordpress.com/)


L’alphabet des roseaux, Claude-Andrée L’Espérance…

22 décembre 2016

Ma traversée du pays fantôme

 

 

 alain gagnon, Chat Qui Louche, francophonie, littérature, maykan, québec

 

 

Courbes, boucles, arabesques
lettres liées ou déliées
énigmatiques
formant des mots
pour raconter
le vent
la pluie
la turbulence des eaux …
et bientôt disparaître
aux premières neiges de novembre

Notice biographique

Claude-Andrée L’Espérance a étudié les arts plastiques à l’Université du Québec à Chicoutimi. Fascinée à la fois par les mots et par la matière, elle a exploré divers modes d’expression, sculpture, installation et performance, jusqu’à ce que l’écriture s’affirme comme l’essence même de sa démarche. En 2008 elle a publié à compte d’auteur Carnet d’hiver, un récit repris par Les Éditions Le Chat qui louche et tout récemment Les tiens, un roman, chez Mémoire d’encrier. À travers ses écrits, elle avoue une préférence pour les milieux marins, les lieux sauvages et isolés, et les gens qui, àchat qui louche maykan alain gagnon force d’y vivre, ont fini par en prendre la couleur. Installée aux abords du fjord du Saguenay, en marge d’un petit village forestier et touristique, elle partage son temps entre sa passion pour l’écriture et le métier de cueilleuse qui l’entraîne chaque été à travers champs et forêts.  Elle est l’auteure des photographies présentées ici.

(Une invitation à visiter le jumeau du Chat Qui Louche :https://maykan2.wordpress.com/)


Ainsi parle l'Éternel

L'écriture de la Sainte Bible se continue -- publiée par Guylaine Roy (GROY)

La bibliothèque de Sev

Chroniques livresques et élucubrations littéraires

sillage

la trace fluide du chemin parcouru

Canada | iLOLGO.CO

Quebec | infographiste | Webmaster Site Web

Ninannet's Blog

Just another WordPress.com site

Moonath - l'Univers des mots

une plume troubadour et lunaire qui chante la vie, l’âme, l’amour et l’infini…

Poesie visuelle/Visual Poetry

Un blog experimental voue a la poesie du quotidien sous toutes ses formes/An experimental blog devoted to poetry in all its forms

Stéphane Berthomet - Articles, notes et analyses

Analyste en affaires policières, terrorisme et de sécurité intérieure.

A l'horizon des mots

Notes d'une bookworm débutante

Alchimaer Art

Alchimaer Art,collectif artistique et humaniste, un sujet d’étude les symboles des parcours initiatiques dans l’art. Contemporain, alchimique, textile, peinture, street art, contes vidéo, design … Si l’interprétation des symboles est immortelle et universelle, leurs représentations n’ont pas de limite!

LE CHAT QUI LOUCHE 2

Arts et littératures de la Francophonie...

maykan.wordpress.com/

Arts et littératures de la Francophonie...

Vous êtes ici... et là-bas

André Carpentier & Hélène Masson

Sophie-Luce Morin

Auteure, conférencière, idéatrice

Vivre

« Écoute le monde entier appelé à l’intérieur de nous. » Valère Novarina

%d blogueurs aiment ce contenu :