Monsieur Couillard, Rutebeuf et l’araignée, par Alain Gagnon

Actuelles et inactuelles

alain gagnon, Chat Qui Louche, francophonie, littérature, québec

Bravo, Monsieur Couillard. — Je ne suis pas libéral, dans le sens partisan du mot. Ni à Québec ni à Ottawa. La dernière et unique fois où j’ai voté pour ce parti remonte à l’élection sur la Nationalisation de l’électricité. Ça fait un bail… Mais je me dois de vous féliciter pour le geste d’amitié que vous avez posé à l’égard de Monsieur Marc-Yvan Côté.
Il y a un certain temps, j’ai connu une mauvaise passe sociale. Et moi dont le téléphone sonnait, et qui ne manquais jamais de commensaux au restaurant, je me suis retrouvé soudain très seul. « C’était amis que vent emporte et il ventait devant ma porte… », pour paraphraser Rutebeuf. J’aurais bien aimé que quelqu’un m’envoie un courriel et me dise : « Viens qu’on jase… »
Vous avez choisi d’agir humainement. Et de ce simple geste, qui n’a même pas eu de suite, certains de vos adversaires ont décidé de faire une tempête dans un verre d’eau. Ils n’ont rien à se mettre sous la dent.

Rectitude politique et fascismes de bon ton. — Le fascisme, c’est lorsqu’on dit à des individus ou à des groupes : « Nous allons vous empêcher de parler parce que vous ne pensez pas comme nous, donc vous avez tort. Lorsque des groupuscules, peu importe leur allégeance, interviennent directement ou indirectement pour faire interdire panels ou présentations qu’ils jugent racistes, sexistes, homophobes ou islamophobes, ils minent sérieusement la démocratie libérale que, de toute façon, ils remplaceraient par leur parti unique, le seul à avoir raison. Ces choses sont encore plus déplorables lorsqu’elles se passent en milieu universitaire, qui devrait être le lieu privilégié de la libre discussion.
Le Québec sombre peu à peu dans cette rectitude politique délétère, bigote et morbide.

Une araignée… — Une araignée partage mon bureau. Taille d’un 25 sous, brune.
alain gagnon, Chat Qui Louche, francophonie, littérature, québecHier soir, elle se tenait près d’une bibliothèque, à un pas de mon minuscule frigo. Je me suis avancé vers elle et je lui ai parlé un peu : « Tu devrais déguerpir, ma belle. Je n’aime pas les araignées. Mais je ne te veux pas de mal. » Elle demeura immobile. Je me remis à ma correspondance.
Quelques minutes plus tard, elle était toujours là. Même manège de ma part, mêmes paroles. Elle ne bougea toujours pas.
Je revins au travail. Un quart d’heure plus tard, la bestiole n’avait toujours pas bougé. Irrité, je lui dis : « Cette fois, tu vas quitter la place ! » J’ai sorti un papier-mouchoir de ma poche et me suis avancé vers elle avec l’intention de la capturer et de la porter à l’extérieur de la maison. À toute vitesse, elle s’est réfugiée sous la bibliothèque. Je ne l’ai pas revue.
M’a-t-elle compris ?

L’auteur : Alain Gagnon a remporté à deux reprises le Prix fiction roman du Salon du Livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean pour Sud (Pleine Lune, 1996) et Thomas K(Pleine Lune, 1998). Quatre de ses ouvrages en prose ont ensuite paru chez Triptyque : Lélie ou la vie horizontale(2003), Jakob, fils de Jakob (2004), Le truc de l’oncle Henry (2006) et Les Dames de l’Estuaire (2013). Il a reçu à quatre alain gagnon, Chat Qui Louche, francophonie, littérature, maykan, québec reprises le Prix poésie du même salon pour Ces oiseaux de mémoire (Le Loup de Gouttière, 2003), L’espace de la musique(Triptyque, 2005), Les versets du pluriel(Triptyque, 2008) et Chants d’août (Triptyque, 2011). En octobre 2011, on lui décernera le Prix littéraire Intérêt général pour son essai, Propos pour Jacob (La Grenouille Bleue, 2010). Il a aussi publié quelques ouvrages du genre fantastique, dont Kassauan,Chronique d’Euxémie et Cornes (Éd. du CRAM), et Le bal des dieux(MBNE) ; récemment il publiaJit un essai, Fantômes d’étoiles, chez ce même éditeur. On compte également plusieurs parutions chez Lanctôt Éditeur (Michel Brûlé), Pierre Tisseyre et JCL. De novembre 2008 à décembre 2009, il a joué le rôle d’éditeur associé à la Grenouille bleue. Il gère aujourd’hui un blogue qui est devenu un véritable magazine littéraire : Le Chat Qui Louche 1 et 2 (https://maykan.wordpress.com).

(Une invitation à visiter le jumeau du Chat Qui Louche :https://maykan2.wordpress.com/)

Advertisements

Laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ainsi parle l'Éternel

L'écriture de la Sainte Bible se continue -- publiée par Guylaine Roy (GROY)

La bibliothèque de Sev

Chroniques livresques et élucubrations littéraires

sillage

la trace fluide du chemin parcouru

Canada | iLOLGO.CO

Quebec | infographiste | Webmaster Site Web

Ninannet's Blog

Just another WordPress.com site

Moonath - l'Univers des mots

une plume troubadour et lunaire qui chante la vie, l’âme, l’amour et l’infini…

Poesie visuelle/Visual Poetry

Un blog experimental voue a la poesie du quotidien sous toutes ses formes/An experimental blog devoted to poetry in all its forms

Stéphane Berthomet - Articles, notes et analyses

Analyste en affaires policières, terrorisme et de sécurité intérieure.

A l'horizon des mots

Notes d'une bookworm débutante

Alchimaer Art

Alchimaer Art,collectif artistique et humaniste, un sujet d’étude les symboles des parcours initiatiques dans l’art. Contemporain, alchimique, textile, peinture, street art, contes vidéo, design … Si l’interprétation des symboles est immortelle et universelle, leurs représentations n’ont pas de limite!

LE CHAT QUI LOUCHE 2

Arts et littératures de la Francophonie...

maykan.wordpress.com/

Arts et littératures de la Francophonie...

Vous êtes ici... et là-bas

André Carpentier & Hélène Masson

Sophie-Luce Morin

Auteure, conférencière, idéatrice

Vivre

« Écoute le monde entier appelé à l’intérieur de nous. » Valère Novarina

%d blogueurs aiment ce contenu :