Sou noir, un récit de Chantale Potvin

Noiraudalain gagnon, Chat Qui Louche, francophonie, littérature, québec

Ton départ m’a appauvrie. Avant toi, sachant que tu étais dans ma vie, je me sentais remplie de richesses. Je ne m’en rends compte que maintenant. Il faut qu’un être disparaisse de nos vies pour réaliser combien il avait une place importante. Et toi, tu es là depuis mon premier jour. Dès ma tendre enfance, tu faisais partie de mon quotidien. Comment aurais-je pu croire que tu allais mourir, disparaître, t’éteindre ?
Comme un mignon chaton, tu te faufilais partout : sous mon lit, à travers les coussins du sofa où tu t’endormais sur le bord de la fenêtre. Petit noiraud, comme je t’aimais sans savoir que je t’aimais. C’est fou ! Tu étais trop présent, je ne te voyais plus. Je ne savais pas, je ne me doutais pas, je n’arrivais pas même à imaginer que tu serais un jour rayé de la carte. De ma carte !
Petite entité si figée dans le temps. Comme un meuble, je passais à côté de toi sans apprécier ta gentillesse. Je regrette tant ! Je n’ai pas su comprendre ta différence. Aussi, les gens ont été méchants avec toi. Je sais. J’ai entendu. J’ai vu. Je n’ai rien fait. Comme tous les autres qui pleurent ton départ, je n’ai rien fait.
Lors de tes sorties, lors de tes balades, certains te bafouaient, te dénigraient, te rejetaient. Tu ne causais pourtant aucun tort à qui que ce soit. Intimidé comme pas deux, tu as carrément souffert le martyre pendant toute ta vie. Sans dire un mot, comme une minuscule feuille au vent, tu poursuivais courageusement et majestueusement ta route. Tu accomplissais ton destin en gardant la tête haute.
Un bon matin, il y a deux ans, tu es disparu sans m’avertir, sans me dire au revoir. Ta mort n’a pas frappé à ma porte pour me préparer. J’ai eu beau questionner. Personne ne savait. Certains s’en doutaient. Tout le monde s’en foutait. « Il ne servait à rien, de toute façon. À toute les fois que je le voyais, je l’expulsais », clamait l’un sans pitié. « Ce minable était toujours dans nos jambes », ajoutait un autre. Les propos, suite à ton départ, ont été aussi cruels que ceux qui circulaient quand tu étais là, petit noiraud. En naissant, tu n’as pas gagné à la loterie. La chance, la reconnaissance et l’amour ne sont pas des concepts qui ont fait partie de ton triste destin. Tu aurais mérité plus…
Comment se faire à l’idée de ta mort ? Comment accepter que tu ne seras plus ? Que tu ne seras jamais plus ? Tu sais, Noiraud, ton départ définitif me donne une solide leçon. Je veillerai désormais à saisir l’instant et à reconnaître l’importance de ce qui m’entoure. Après toi, je serai plus éveillée.
alain gagnon, Chat Qui Louche, francophonie, littérature, québecAujourd’hui, Noiraud, je prends le temps de photographier ceux qui passent dans ma vie. J’arrache des parcelles de leur existence pour graver des souvenirs d’eux dans ma mémoire. En quelque sorte, je les collectionne pour qu’ils soient toujours là. Tu vois, pour apaiser ma conscience, dans ma tirelire, j’ai des tas de cinq sous… au cas où eux aussi disparaitraient de la liste des monnaies canadiennes.

Notice biographique

Née à Roberval en 1969, Chantale Potvin enseigne le français de 5esecondaire depuis 1993. Elle a publié cinq romans soit :

-Le génocide culturel camouflé des indiensalain gagnon, Chat Qui Louche, francophonie, littérature, maykan, québec

-Ta gueule, maman

-Les dessous de l’intimidation

-Des fleurs pour Rosy

-T’as besoin de moi au ciel ?

Advertisements

Laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ainsi parle l'Éternel

L'écriture de la Sainte Bible se continue -- publiée par Guylaine Roy (GROY)

rujia

artiste peintre

La bibliothèque de Sev

Chroniques livresques et élucubrations littéraires

sillage

la trace fluide du chemin parcouru

iLOLGO 411

Bonjour, Souriez et allez-y | Hello, smile and go

Ninannet's Blog

Just another WordPress.com site

Moonath - l'Univers des mots

une plume troubadour et lunaire qui chante la vie, l’âme, l’amour et l’infini…

Poesie visuelle/Visual Poetry

Un blog experimental voue a la poesie du quotidien sous toutes ses formes/An experimental blog devoted to poetry in all its forms

Stéphane Berthomet - Articles, notes et analyses

Analyste en affaires policières, terrorisme et de sécurité intérieure.

A l'horizon des mots

Notes d'une bookworm débutante

Alchimaer Art

Alchimaer Art,collectif artistique et humaniste, un sujet d’étude les symboles des parcours initiatiques dans l’art. Contemporain, alchimique, textile, peinture, street art, contes vidéo, design … Si l’interprétation des symboles est immortelle et universelle, leurs représentations n’ont pas de limite!

LE CHAT QUI LOUCHE 2

Arts et littératures de la Francophonie...

maykan.wordpress.com/

Arts et littératures de la Francophonie...

Vous êtes ici... et là-bas

André Carpentier & Hélène Masson

Sophie-Luce Morin

Auteure, conférencière, idéatrice

Vivre

« Écoute le monde entier appelé à l’intérieur de nous. » Valère Novarina

%d blogueurs aiment ce contenu :