Qu’importe le déluge… un texte de Myriam Ould-Hamouda

Qu’importe le déluge…

alain gagnon, Chat Qui Louche, francophonie, littérature, québecQu’importe le déluge après nous, pourvu qu’il reste une trace de notre passage après lui. Mais qu’en restera-t-il ? De nous, de nos bonnes manières et de nos pets de travers, une fois le déluge passé ? Que restera-t-il de ces corps que nous avons parfois détestés comme ils prenaient trop de place ou pas assez, comme ils n’ont jamais ressemblé à ceux sur lesquels la bave glisse sous leur papier glacé ; que nous avons souvent abîmés à coup de régimes de sport et de crèmes miracles, à coup de nutella d’alcool et de tabac, mais qui nous ont toujours tenus debout malgré tout ? Que restera-t-il de ces têtes que nous avons remplies à l’excès de souvenirs et de serments, de leçons et de théorèmes, de bons mots et de migraines, de ces têtes bien faites, de ces têtes bien pleines que nous avons exhibées sous tous les angles de face, de profil, en plongée, en contre-plongée, comme si un like savait donner une respiration à nos bouilles en apnée ? Que restera-t-il de ces cœurs lourds, légers ou volages, de ces cœurs qui en avaient gros sur eux-mêmes quand le manque le désir et la vie pesaient un âne mort, de ces cœurs qui en chavirant ont fait tomber avec eux nos corps et nos têtes, ces cœurs que nous avons remplacés par un nouveau taillé dans la pierre, en nous disant qu’un cœur qui ne bat pas fait moins mal, en oubliant que la pierre en tombant se brise plus facilement ? Mais qu’en restera-t-il ? De nous, de nos coups de cœur, de nos coups de gueule et de nos coups de génie, une fois le déluge passé ? Une fois le rideau et les masques tombés, une fois l’écran éteint, une fois les yeux du monde fermés. Que restera-t-il de nous face au miroir que le déluge aura fissuré ? Qu’importe le déluge, qu’importent mes gros orages et mes brèves éclaircies : une seule moue de toi, et il ne reste plus rien de mes sourires ni de la rage que je cachais dessous. Qu’importent mon corps grossier, ma tête en vrac, mon cœur pas vaillant pour un sou, ce qu’il restera d’eux, pourvu qu’avant le déluge nos images en vibrant cessent enfin d’être sages.

Notice biographique

Chat Qui Louche maykan alain gagnon francophonieMyriam Ould-Hamouda (alias Maestitia) voit le jour à Belfort (Franche-Comté) en 1987. Elle travaille au sein d’une association pour personnes retraitées où elle anime, entre autres, des ateliers d’écriture.  C’est en focalisant son énergie sur le théâtre et le dessin qu’elle a acquis et développé son sens du mouvement, teinté de sonoritJés, et sa douceur en bataille — autant de fils conducteurs vers sa passion primordiale : l’écriture. Elle écrit comme elle vit, et vit comme elle parle.

(Une invitation à visiter le jumeau du Chat Qui Louche :https://maykan2.wordpress.com/)

Advertisements

Laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ainsi parle l'Éternel

L'écriture de la Sainte Bible se continue -- publiée par Guylaine Roy (GROY)

rujia

artiste peintre

La bibliothèque de Sev

Chroniques livresques et élucubrations littéraires

sillage

la trace fluide du chemin parcouru

iLOLGO 411

Bonjour, Souriez et allez-y | Hello, smile and go

Ninannet's Blog

Just another WordPress.com site

Moonath - l'Univers des mots

une plume troubadour et lunaire qui chante la vie, l’âme, l’amour et l’infini…

Poesie visuelle/Visual Poetry

Un blog experimental voue a la poesie du quotidien sous toutes ses formes/An experimental blog devoted to poetry in all its forms

Stéphane Berthomet - Articles, notes et analyses

Analyste en affaires policières, terrorisme et de sécurité intérieure.

A l'horizon des mots

Notes d'une bookworm débutante

Alchimaer Art

Alchimaer Art,collectif artistique et humaniste, un sujet d’étude les symboles des parcours initiatiques dans l’art. Contemporain, alchimique, textile, peinture, street art, contes vidéo, design … Si l’interprétation des symboles est immortelle et universelle, leurs représentations n’ont pas de limite!

LE CHAT QUI LOUCHE 2

Arts et littératures de la Francophonie...

maykan.wordpress.com/

Arts et littératures de la Francophonie...

Vous êtes ici... et là-bas

André Carpentier & Hélène Masson

Sophie-Luce Morin

Auteure, conférencière, idéatrice

Vivre

« Écoute le monde entier appelé à l’intérieur de nous. » Valère Novarina

%d blogueurs aiment ce contenu :