L’orateur et les parapluies… par Marc-Andé Lévesque

Orateur et parapluies…alain gagnon, Chat Qui Louche, francophonie, littérature, québec

 

L’orateur. — Un homme est seul devant un lutrin sur lequel des feuilles manuscrites sont déposées. Il lit un discours en faisant des gestes mesurés. Une foule docile se tient devant lui, elle réagit là où l’orateur désire une réaction. Elle est si docile qu’elle n’existe pas vraiment, l’orateur se prépare à un événement d’une grande importance. Il doit expliquer à des gens d’affaires le plan de relance économique de son gouvernement, un millier de têtes chercheuses (de subventions) réunies dans un centre de conférence. Sous son air pourtant calme règne une peur presque maladive de faire une erreur. Il a si peur qu’il se surentraîne depuis une semaine, 20 heures au total. L’événement est dans cinq jours. Pourtant, il connaît par cœur ce plan et le précédent qui visaient à faire perdre la crédibilité au gouvernement d’un Parti maintenant dans l’opposition en prouvant que son modèle a coûté trop cher et qu’il devait en freiner le développement. Le nouveau plan vise celui-ci à prouver que son gouvernement gère mieux. Le temps passe, l’événement se tient, il est devant les maîtres de ce monde, il commence son discours, il est très nerveux même si rien n’y paraît. Au début tout va bien, puis une confusion s’installe dans sa tête, son discours devient moins clair, puis il opte pour ce qu’il n’a jamais fait, dire la vérité : « Toute ma vie a été axée sur le mensonge, ça suffit… »

alain gagnon, Chat Qui Louche, francophonie, littérature, québecSinging in the rain… — C’est la procession des parapluies. Certains d’entre eux sont sombres, ils sont portés par des hommes à la démarche rapide, rarement par des femmes. Celles-ci préfèrent les couleurs, même pâles, parfois même la transparence, comme cette femme avec des bottes rouges qui se marient au contour rouge du parapluie transparent. Généralement, ils sont verts, beige ou gris. Nous ne sommes pas au parasol ou aux ombrelles d’été. Chaque chose en son temps… Je ne me souviens plus de ce que je portais lorsqu’il pleuvait dans les années 50, soit que nous ne sortions pas ou, si nous sortions, nous nous tenions près de la maison, pourtant, je me souviens que j’aimais me promener sous la pluie. Je devais sûrement porter un petit manteau, genre coupe-vent. Je me souviens que le fleuve sentait fort le fleuve, que les poissons et humains ne faisaient qu’un tout, que je pouvais être un navire échoué lors d’une tempête, que je nageais pour sauver une voisine, que j’explorais des pays étranges, bref, cette température se laissait parcourir par notre imagination… En après-midi, lorsque les parapluies reviendront avec leurs propriétaires, ils seront en berne, la pluie étant arrêtée, une autre journée de travail sera finie.

L’auteuralain gagnon, Chat Qui Louche, francophonie, littérature, maykan, québec

Né à Saint-Ulric, près de Matane, sur la rive sud du fleuve, j’ai été créé par les images de ce désert d’eau qui change de forme selon les saisons.  Je lancerai bientôt (le 23 novembre) Des mots sur des couleurs, mon premier recueil de récits, en collaboration avec l’artiste peintre Pierre Morin de Varennes qui appartient, tout comme moi, aux paysages de la Matanie, mon pays, mes amours.

(Une invitation à visiter le jumeau du Chat Qui Louche :https://maykan2.wordpress.com/)

Advertisements

Laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ainsi parle l'Éternel

L'écriture de la Sainte Bible se continue -- publiée par Guylaine Roy (GROY)

La bibliothèque de Sev

Chroniques livresques et élucubrations littéraires

sillage

la trace fluide du chemin parcouru

Canada | iLOLGO.CO

Quebec | infographiste | Webmaster Site Web

Ninannet's Blog

Just another WordPress.com site

Moonath - l'Univers des mots

une plume troubadour et lunaire qui chante la vie, l’âme, l’amour et l’infini…

Poesie visuelle/Visual Poetry

Un blog experimental voue a la poesie du quotidien sous toutes ses formes/An experimental blog devoted to poetry in all its forms

Stéphane Berthomet - Articles, notes et analyses

Analyste en affaires policières, terrorisme et de sécurité intérieure.

A l'horizon des mots

Notes d'une bookworm débutante

Alchimaer Art

Alchimaer Art,collectif artistique et humaniste, un sujet d’étude les symboles des parcours initiatiques dans l’art. Contemporain, alchimique, textile, peinture, street art, contes vidéo, design … Si l’interprétation des symboles est immortelle et universelle, leurs représentations n’ont pas de limite!

LE CHAT QUI LOUCHE 2

Arts et littératures de la Francophonie...

maykan.wordpress.com/

Arts et littératures de la Francophonie...

Vous êtes ici... et là-bas

André Carpentier & Hélène Masson

Sophie-Luce Morin

Auteure, conférencière, idéatrice

Vivre

« Écoute le monde entier appelé à l’intérieur de nous. » Valère Novarina

%d blogueurs aiment ce contenu :