L’orage dans ma tête, un texte de Jean-Marc Ouellet…

L’orage dans ma tête

alain gagnon, Chat Qui Louche, francophonie, littérature, québecMon souffle s’étrangle, mon cœur s’accélère. J’ai chaud. Ma tête ? Je ne sais trop. Tant de chimies y fusent. Je sens presque l’adrénaline et la noradrénaline gicler de mes surrénales. La tempête s’amène. La colère.

C’est dans mes gènes. C’était comme ça chez l’homme des cavernes. Une réaction innée du corps pour combattre, ou pour fuir, face au danger ou à la menace. Pour survivre. L’hypothalamus s’emballe, stimule les cellules nerveuses. L’amygdale − pas celle de la gorge, mais bien celle du cerveau – perd les pédales. C’est ce qui m’arrive. Je m’énerve, je ne contrôle plus ma pensée. Un quart de seconde, voilà le temps pour que la colère titille l’amygdale. Un quart de seconde. C’est court.

L’explosion est imminente !

Dieu merci, alors que l’amygdale s’excite et m’incite soit à me battre en houspillant l’agitateur de ma zénitude ou en lui sautant à la gorge, avec des remords à jamais ; soit à m’enfuir, parce que l’autre fait deux fois ma taille, en même temps que le mal m’agrippe donc, le sang afflue dans mon lobe frontal, lieu de la raison, mon ange, qui apaisera mes pulsions destructrices. Un équilibre est atteint, le yin et le yang s’opposent, la pensée renaît de son malaise, les émotions malsaines se radoucissent.

En général, la colère n’est pas spontanée, mais comme la tristesse, la joie et la peur, elle est une émotion primaire. La nuit, le nourrisson hurle pour son boire. Vis-à-vis l’incompréhension, l’injustice, la bêtise ou un événement ennuyeux, un sentiment d’impuissance se développe. Je veux me défendre, me faire respecter, passer un message ? Je me fâche. « Ça suffit ! » Je crois reprendre le contrôle. Car la colère procure de l’énergie, engage les ressources de notre corps et nous pousse à agir.

Canalisée dans l’enfance, la colère peut être pathologique. Elle est anormale quand on la retourne contre soi. Souvent, les symptômes psychosomatiques (les ulcères, etc.) en résultent. La colère est pathologique quand elle est déviée de son vrai but, quand, par exemple, on se venge de son patron sur son conjoint(e). Certains l’étouffent, ne se fâchent jamais, refoulent, incapables de se défendre, de s’affirmer. Enfin, il y a la colère hypertrophiée, une colère disproportionnée à la raison.

Certains se fâchent souvent, accros qu’ils sont aux hormones de la colère qui engourdissent les souffrances du corps et de l’esprit.

Bon. C’est bien beau, tout ça. Mais là, maintenant, alors que la colère m’envahit, que dois-je faire ? M’efforcer de penser ? Aller à la source du problème ? Suis-je fatigué, tendu, stressé, et donc, plus facilement irritable ? J’ai un bon sens de l’humour, ça devrait pourtant m’immuniser contre l’amplification des peccadilles. Alors… pourquoi cette chaleur qui me pénètre ?

Pense, Jean-Marc. Pense…

Ah ! Voilà ! Selon la science, la réaction neurologique liée à la colère ne durerait qu’un maigre deux secondes. Ensuite, le calme reviendrait.

OK. Essayons :

Un, deux, trois, quatre, cinq…

http://les-livres-du-bien-etre.com/physiologie-de-la-colere-mieux-comprendre-pour-mieux-controler

© Jean-Marc Ouellet 2017

Notice biographique

chat qui louche maykan francophonie

Médecin-anesthésiologiste depuis 25 ans, Jean-Marc Ouellet pratique à Québec. Féru de sciences et de littérature, il signe une chronique depuis janvier 2011 dans le magazine littéraire électronique « Le Chat Qui Louche ». En avril 2011, il publie son premier roman, L’homme des jours oubliés, aux Éditions de la Grenouillère, puis Chroniques d’un seigneur silencieux aux Éditions du Chat Qui Louche. En mars 2016, il publie son troisième roman, Les griffes de l’invisible, aux Éditions Triptyque.

(Une invitation à visiter le jumeau du Chat Qui Louche :https://maykan2.wordpress.com/)

Advertisements

Laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ainsi parle l'Éternel

L'écriture de la Sainte Bible se continue -- publiée par Guylaine Roy (GROY)

La bibliothèque de Sev

Chroniques livresques et élucubrations littéraires

sillage

la trace fluide du chemin parcouru

Canada | iLOLGO.CO

Quebec | infographiste | Webmaster Site Web

Ninannet's Blog

Just another WordPress.com site

Moonath - l'Univers des mots

une plume troubadour et lunaire qui chante la vie, l’âme, l’amour et l’infini…

Poesie visuelle/Visual Poetry

Un blog experimental voue a la poesie du quotidien sous toutes ses formes/An experimental blog devoted to poetry in all its forms

Stéphane Berthomet - Articles, notes et analyses

Analyste en affaires policières, terrorisme et de sécurité intérieure.

A l'horizon des mots

Notes d'une bookworm débutante

Alchimaer Art

Alchimaer Art,collectif artistique et humaniste, un sujet d’étude les symboles des parcours initiatiques dans l’art. Contemporain, alchimique, textile, peinture, street art, contes vidéo, design … Si l’interprétation des symboles est immortelle et universelle, leurs représentations n’ont pas de limite!

LE CHAT QUI LOUCHE 2

Arts et littératures de la Francophonie...

maykan.wordpress.com/

Arts et littératures de la Francophonie...

Vous êtes ici... et là-bas

André Carpentier & Hélène Masson

Sophie-Luce Morin

Auteure, conférencière, idéatrice

Vivre

« Écoute le monde entier appelé à l’intérieur de nous. » Valère Novarina

%d blogueurs aiment ce contenu :