À force de tirer les vers… un texte de Myriam Ould-Hamouda

À force de tirer les vers…

alain gagnon, Chat Qui Louche, francophonie, littérature, québec

À force de tirer les vers de n’importe quel nez, faut pas s’étonner d’en sortir un paquet de trucs dégueulasses. Des scandales qui n’ont jamais dressé aucun corps dans la rue pour crier à plein gosier et brandir un large carton, des secrets qui ont flanqué des maux de dos à ceux qui les portaient malgré eux, des morales sans valeur, des valeurs sans morale, pour lesquelles personne n’a jamais pris ni le temps, ni la peine, ni son courage à deux mains pour en faire toutes les histoires qu’elles auraient bien méritées. Et puis, parfois, il n’en sort rien du tout ; c’est terrible, c’est affreux, c’est disgracieux à souhait le rien du tout dans ce monde qu’il nous faut en relief et en mouvement perpétuel.
Nous adorons imaginer qu’il y a des masques à faire tomber, des costumes à tâcher sans faire exprès, que dessous nous y trouverons bien une ou deux horreurs : des cicatrices, des bleus, une tache de naissance ou au moins des grains de beauté qui prennent un air mauvais.  Nous adorons agiter nos pelles de fortune, et creuser toujours plus loin, toujours plus fort, pour y dénicher quelque chose d’atroce ou de superbe, à la force de notre imagination qui a faim comme le monde et ses merveilles, on ne lui fait plus.

 Le sommet de l’Everest, le fond du grand Canyon, la pyramide de Khéops, le mausolée d’Halicarnasse, le chant des baleines, les nuées d’oiseaux, le jardin d’Eden, la tour de Babel, ça ne lui suffit plus. Nous adorons fourrer nos doigts sales dans n’importe quelle narine en espérant y trouver quelque chose, n’importe quoi qui pourrait nous surprendre encore un peu, mais comme on a l’air bien malin à prendre des airs dégoûtés devant ces morceaux d’autres vies que notre imagination nous a collés sous les ongles, et dont nous ne savons plus quoi faire.
Je croque toujours dans les pommes à pleines dents et si un vers a élu domicile dedans, je le prends avec, mais je n’irai pas farfouiller dans un pif tout aussi roc tout aussi péninsule soit-il pour l’y dénicher. Quand mon nez est bouché, je me mouche dans une feuille de papier, parfois un texte se colle dedans, parfois la feuille est juste froissée et je renifle fort. Parfois à force de renifler je me colle une migraine terrible qui ne me lâche plus, d’autres fois je la décolle et je sors boire une bière en compagnie de mains qui préfèrent refaire le monde plutôt que de me tirer les vers du nez.
Et comme leurs yeux reflètent la vie dans toute sa splendeur, ça me suffit.

Notice biographique

Chat Qui Louche maykan alain gagnon francophonieMyriam Ould-Hamouda (alias Maestitia) voit le jour à Belfort (Franche-Comté) en 1987. Elle travaille au sein d’une association pour personnes retraitées où elle anime, entre autres, des ateliers d’écriture.  C’est en focalisant son énergie sur le théâtre et le dessin qu’elle a acquis et développé son sens du mouvement, teinté de sonoritJés, et sa douceur en bataille — autant de fils conducteurs vers sa passion primordiale : l’écriture. Elle écrit comme elle vit, et vit comme elle parle.

(Une invitation à visiter le jumeau du Chat Qui Louche :https://maykan2.wordpress.com/)

Advertisements

Laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ainsi parle l'Éternel

L'écriture de la Sainte Bible se continue -- publiée par Guylaine Roy (GROY)

rujia

artiste peintre

La bibliothèque de Sev

Chroniques livresques et élucubrations littéraires

sillage

la trace fluide du chemin parcouru

iLOLGO 411

Bonjour, Souriez et allez-y | Hello, smile and go

Ninannet's Blog

Just another WordPress.com site

Moonath - l'Univers des mots

une plume troubadour et lunaire qui chante la vie, l’âme, l’amour et l’infini…

Poesie visuelle/Visual Poetry

Un blog experimental voue a la poesie du quotidien sous toutes ses formes/An experimental blog devoted to poetry in all its forms

Stéphane Berthomet - Articles, notes et analyses

Analyste en affaires policières, terrorisme et de sécurité intérieure.

A l'horizon des mots

Notes d'une bookworm débutante

Alchimaer Art

Alchimaer Art,collectif artistique et humaniste, un sujet d’étude les symboles des parcours initiatiques dans l’art. Contemporain, alchimique, textile, peinture, street art, contes vidéo, design … Si l’interprétation des symboles est immortelle et universelle, leurs représentations n’ont pas de limite!

LE CHAT QUI LOUCHE 2

Arts et littératures de la Francophonie...

maykan.wordpress.com/

Arts et littératures de la Francophonie...

Vous êtes ici... et là-bas

André Carpentier & Hélène Masson

Sophie-Luce Morin

Auteure, conférencière, idéatrice

Vivre

« Écoute le monde entier appelé à l’intérieur de nous. » Valère Novarina

%d blogueurs aiment ce contenu :