Si une personne avertie en vaut deux…, un texte de Myriam Ould-Hamouda

Si une personne avertie en vaut deux…

 alain gagnon, Chat Qui Louche, francophonie, littérature, maykan, québec

Si une personne avertie en vaut deux, il faut être un peu benêt pour accepter de payer deux places pour un vol qui se terminera de toute façon par un crash. Nous sommes nés, pour le meilleur et pour le pire ; mais le pire nous fait tellement flipper que nous passons notre vie à prendre nos précautions et toutes les mesures nécessaires pour éviter toutes les bricoles qu’il pourrait nous arriver. Ou, comme elles finissent toujours par pointer le bout de leur nez si elles l’ont décidé, pour pouvoir au moins dire que nous n’y sommes pour rien. Nous attachons nos ceintures, verrouillons nos portières, respectons les limitations de vitesse, nous passons le trajet à vérifier dans nos rétroviseurs tout ce qui pourrait surgir de devant, de derrière, de gauche, de droite, d’en haut, d’en bas : une ambulance, une bête paniquée, un ovni, un piéton pressé, le temps qui détale, ou un automobiliste un peu plus distrait que nous parce qu’il aurait eu envie une fois, rien qu’une fois, de profiter du paysage. Mais nous avons beau nous efforcer, de maintenir notre attention pour que rien ne nous échappe jamais, personne n’a jamais su éviter le ciel qui lui tombe sur la tête ; même le meilleur pilote de Formule 1.

Et le pire, ça le fait bien marrer, de nous regarder prendre racine dans le couloir de l’entrée sous nos armures en acier, à brandir notre épée et notre bouclier contre la porte fermée à double tour. Et s’il tarde un peu, ce n’est pas parce qu’il n’a pas trouvé notre adresse dans l’annuaire, que sa voiture ne démarre pas, que l’interphone ne fonctionne plus ou que ce soir il a un peu la flemme de se taper les sept étages à pieds parce que l’ascenseur est encore tombé en rade, non. Le pire n’a rien de belle-maman qui débarque à l’improviste, mais à qui, même si ce n’est pas le moment, nous ouvrons la porte, proposons un café et dont nous supportons les quolibets, comme nous savons qu’à un moment arrivera bien l’heure où elle préférera rejoindre ses meubles époussetés. Et le pire, ça le fait bien marrer, de nous regarder flipper en l’attendant, comme ça fait longtemps qu’il est là, tapi en nous, prêt à bondir quand le ciel nous tombera sur la tête ; et il se fout bien du café, des petits gâteaux sur la table basse du salon, de la pluie, du beau temps, des sourires gênés : ce qu’il a à nous dire est insupportable à entendre, mais dehors, depuis que l’horizon est tombé avec le ciel, il n’y a plus rien à voir.

D’ailleurs, il n’y a plus de fenêtre pour le constater ; il n’y a plus d’immeuble, plus de ville, plus de bruit pour couvrir les silences de cet atroce tête-à-tête, il n’y a plus de forêt autour, plus de cachettes secrètes, plus de loups pour hurler avec eux. Le monde, en même temps que l’horizon et le ciel sont tombés, a disparu. Le monde, avec ses bonnes manières, sa misère, ses scandales, avec ses aurores boréales, ses volcans en colère, avec ses églises ses cimetières ses pissenlits, avec ses coups d’éclat et ses coups de folie, avec sa façon à lui nous donner de quoi nous émouvoir encore un peu.

Notice biographique

Chat Qui Louche maykan alain gagnon francophonieMyriam Ould-Hamouda (alias Maestitia) voit le jour à Belfort (Franche-Comté) en 1987. Elle travaille au sein d’une association pour personnes retraitées où elle anime, entre autres, des ateliers d’écriture.  C’est en focalisant son énergie sur le théâtre et le dessin qu’elle a acquis et développé son sens du mouvement, teinté de sonorités, et sa douceur en bataille — autant de fils conducteurs vers sa passion primordiale : l’écriture. Elle écrit comme elle vit, et vit comme elle parle.

(Une invitation à visiter le jumeau du Chat Qui Louche :https://maykan2.wordpress.com/)

Laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

La bibliothèque de Sev

Chroniques livresques et élucubrations littéraires

sillage

la trace fluide du chemin parcouru

iLOLGO 411

Bonjour, Souriez et allez-y | Hello, smile and go

Ninannet's Blog

Just another WordPress.com site

Moonath - l'Univers des mots

une plume troubadour et lunaire qui chante la vie, l’âme, l’amour et l’infini…

Poesie visuelle

Un blog experimental qui s'efforce de saisir la poesie dans le quotidien des images, des choses, des moments .... et plus encore

Stéphane Berthomet - Articles, notes et analyses

Analyste en affaires policières, terrorisme et de sécurité intérieure.

A l'horizon des mots

Notes d'une bookworm débutante

Alchimaer Art

Alchimaer Art,collectif artistique et humaniste, un sujet d’étude les symboles des parcours initiatiques dans l’art. Contemporain, alchimique, textile, peinture, street art, contes vidéo, design … Si l’interprétation des symboles est immortelle et universelle, leurs représentations n’ont pas de limite!

LE CHAT QUI LOUCHE 2

Arts et littératures de la Francophonie...

Arts et littératures de la Francophonie...

Vous êtes ici... et là-bas

André Carpentier & Hélène Masson

Sophie-Luce Morin

Auteure, conférencière, idéatrice

Vivre

« Écoute le monde entier appelé à l’intérieur de nous. » Valère Novarina

Les amours de livres de Falbalapat

Grignoteuse de livres... Des petits partages de lecture entre nous, un peu de musique et quelques artistes en images...

Maillage Exquis

Quand les mots s'enchaînent comme dans un maillage exquis

Le blog de Reynald Du Berger

Climat, science et société

%d blogueurs aiment ce contenu :