Gino Camaro, un texte estival de Karine St-Gelais…

Gino Camaro

chat qui louche, maykan, alain gagnon, francophonie Dans ma Camaro, je t’amènerai sur les chemins d’été,
Dans ma Camaro, je t’amènerai à San Francisco…

 

Eh oui ! C’est plus qu’une chanson. C’est réel. L’icône existe…
Je l’ai connue, il y a longtemps, dans mon très jeune temps. Il se nommait Gino et conduisait, vous ne devinerez jamais ? Une voiture de marque Camaro. Elle filait comme le vent. Elle détonnait comme une folle nuit à Las Vegas avec, à son bord, un étrange commandant, Gino Tremblay. Toujours armé de ses bagues scintillantes, de son shag onctueux débordant de sa chemise à fleurs, il avait tout ! Tout pour vous plaire mesdames, tout pour s’amuser et vous assurer la plus infatigable des soirées. Même son nom est devenu une expression en vogue qui nous fait sourire !

chat qui louche, maykan, alain gagnon, francophonie
Ce cher Gino, grand, costaud, à la mode, bottes de cowboy aux pieds et accompagné de superbes créatures différentes toutes les semaines… Et vous l’avez surement deviné ! Elles étaient blond platine, les yeux surlignés de noir, envoyant la main à la Marilyne Monroe pour remercier le coucher du soleil. Elles devenaient, durant un court instant des starlettes. C’était pour elles des heures euphoriques ou elles devenaient le centre de l’Univers. Elles voulaient toutes faire partie de la fête et monter, au moins une fois, dans la magnifique Camaro de Gino.
Il était populaire, beau. En fait, tout dépend de ce que, pour vous, signifie être beau… Mais il était fier et attirait tous les regards ; tous voulaient être amis avec Gino. Malgré sa timidité, ses bières qui rehaussaient de plus en plus son tour de taille et le fait qu’il habitait encore chez sa maman, malgré ses 28 ans bien sonnés, ne l’empêchaient pas d’être le king, le roi estival de l’heure. Le maitre incontesté des nuits qui s’allongeaient et des fêtes qui se prolongeaient jusqu’au petit matin. Au volant, il charmait les gentes dames qui l’accompagnaient jusqu’à la plage en chantant du Elvis à tue-tête ; c’était seulement de cette façon qu’il palliait ses bégaiements maladroits. Je ne sais pas si le Gino de mon histoire est le même Gino qui dort dans vos souvenirs, mais le mien est inimitable !
Malheureusement, toute bonne chose à une fin. Quand l’été tirait à sa fin, Gino rangeait son magnifique bébé dans le garage paternel, fraîchement shiné, comme il disait souvent avec beaucoup de difficulté et par trois fois minimum… shi shhiiaaiinnnn… shiiiné ! Il lui faisait ses adieux d’un air tristounet – à l’année prochaine, ma belle, à l’été prochain ! Un autre été, où il sera le sujet du jour et où les plus jolies filles voudront se l’arracher.
Une seule larme lui tranchait alors la joue, la seule qu’il versait avec émotion chaquechat qui louche, maykan, alain gagnon, francophonie fin de saison. Perdre une Marilyne parmi tant d’autres ne le déstabilisait pas une miette. Mais sa voiture ! Un grand sensible, notre Gino ! Il entrait par la suite en hibernation jusqu’au printemps. L’hiver lui semblait une éternité sans sa ténébreuse machine. Il rêvait de plages, de filles, de bières et d’animer de nouveau la Maine Street du quartier avec sa flamboyante voiture sport.
Nous en avons tous connu un, n’est-ce pas ? Un merveilleux phénomène, Gino, pour agrémenter nos samedis. Et vous l’aurez surement deviné… Je fus l’une des Marilynes à ses côtés. Ouf ! Quel été ! Je ne vous dis pas tout ! LOL.

Notice biographique :

Karine St-Gelais est une écrivante qui promet.  Nous avons aimé ce conte plein de fraîcheur et de naïveté enfantineschat qui louche, maykan, alain gagnon, francophoniequ’elle nous offre.  Laissons-la se présenter.  « Je suis née à Laterrière, dans la magnifique ville de Saguenay. Depuis près de huit ans une Arvidienne, j’aime insérer dans mes histoires des frasques de l’enfance et des coups d’œil sur ma région.  Je suis mariée depuis dix ans. J’ai trois beaux enfants, un  affectueux Bouvier Bernois et un frère cadet de 21 ans. Je suis née le 3 septembre 1978 sous le signe astrologique de la Vierge. J’adore l’automne et sa majestueuse toile colorée. J’aime la poésie, les superbes voix chaleureuses et les gens qui ne jugent pas à première vue. Née d’une mère incroyablement aimante et d’un père absent, je crois que la volonté et l’amour viennent à bout de tout.  Au plaisir de vous rencontrer sur mon blog:http://www.facebook.com/l/3b24foRTZrfjfcszH7mnRiqWa9w/elphey »

(Une invitation à visiter le jumeau du Chat Qui Louche : https://maykan2.wordpress.com/)

Advertisements

Une réponse à Gino Camaro, un texte estival de Karine St-Gelais…

  1. Denis Ramsay dit :

    Excellent texte, pimpant et amusant. J’ai revu Steve Fiset au début des années ’80: il était serveur dans un bar de la rue St-Denis…

    J’aime

Laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ainsi parle l'Éternel

L'écriture de la Sainte Bible se continue -- publiée par Guylaine Roy (GROY)

rujia

artiste peintre

La bibliothèque de Sev

Chroniques livresques et élucubrations littéraires

sillage

la trace fluide du chemin parcouru

iLOLGO 411

Bonjour, Souriez et allez-y | Hello, smile and go

Ninannet's Blog

Just another WordPress.com site

Moonath - l'Univers des mots

une plume troubadour et lunaire qui chante la vie, l’âme, l’amour et l’infini…

Poesie visuelle

Un blog experimental qui s'efforce de saisir la poesie dans le quotidien des images, des choses, des moments .... et plus encore

Stéphane Berthomet - Articles, notes et analyses

Analyste en affaires policières, terrorisme et de sécurité intérieure.

A l'horizon des mots

Notes d'une bookworm débutante

Alchimaer Art

Alchimaer Art,collectif artistique et humaniste, un sujet d’étude les symboles des parcours initiatiques dans l’art. Contemporain, alchimique, textile, peinture, street art, contes vidéo, design … Si l’interprétation des symboles est immortelle et universelle, leurs représentations n’ont pas de limite!

LE CHAT QUI LOUCHE 2

Arts et littératures de la Francophonie...

maykan.wordpress.com/

Arts et littératures de la Francophonie...

Vous êtes ici... et là-bas

André Carpentier & Hélène Masson

Sophie-Luce Morin

Auteure, conférencière, idéatrice

Vivre

« Écoute le monde entier appelé à l’intérieur de nous. » Valère Novarina

%d blogueurs aiment ce contenu :