Gilberte, une nouvelle de Laurence Millereau…

 Gilberte

  « Il n’y a pas de doutes, elle est guérie », se disait le docteur Albert, tandis qu’ilchat qui louche maykan alain gagnon francophonie écoutait Gilberte lui commenter d’un ton calme et résolu le livre de Freud Délire et rêves dans la Gradiva de Jansen.

Cette thérapie du dix-neuvième siècle, l’électrochoc, tant décriée pour sa barbarie, était maintenant au point.

Gilberte était arrivée prostrée dans son service hospitalier, le plus célèbre de Marseille.  Et là voilà presque souriante, remarquablement intelligente au bout d’un mois de traitement.  L’électrochoc allait révolutionner le monde de la psychiatrie : plus besoin d’antidépresseurs, d’anxiolytiques.  Simplement des courants électriques, sur le crâne, qui provoquaient des crises d’épilepsie, tandis que le malade était endormi et ne s’apercevait de rien.

Rien à voir avec ce qu’avaient subi Antonin Artaud et Van Gogh en leur temps.  Il pensait à ce livre détestable d’Antonin Artaud, Van Gogh, le suicidé de la société, que d’autres médecins citaient régulièrement pour dénigrer son travail.

Les psychanalystes s’acharnaient contre le nouveau traitement.

Leur métier tomberait en désuétude, leurs revenus aussi.  Bannies les années interminables où leurs patients s’escrimaient à déchiffrer les rêves, à les commenter.  Les électrochocs guérissaient tout.

Midi sonnait.  Il pensait avec attendrissement que Gilberte incarnait la Gradiva de Pompéi, si gracieuse, s’avançant vers une nouvelle destinée.

— Je vais vous signer votre bon de sortie…

Il le tendit à Gilberte avec un sourire satisfait.  Une légère brise passa à travers le rideau qui camouflait les barreaux de son bureau.  Une brise annonciatrice de…

Le docteur Albert n’eut pas le temps de finir sa phrase.

Il s’affaissa d’une masse sur son bureau.

On n’eut pas de mal à retrouver l’assassin : un lourdaud incurable, qui traînait toujours autour du bureau du Docteur Albert.

Mais ce qui parut étrange fut l’arme du crime : un pavé rosé, poreux, qui fut identifié, après de nombreuses recherches, comme l’une des pierres fondatrices du Temple d’Apollon, à Pompéi, au sixième siècle avant le premier millénaire.

Notice biographique

 chat qui louche maykan alain gagnon francophonieLaurence Millereau est née le 14 août 1953 en Bourgogne.  Elle a passé son enfance et son adolescence à Toulon.  Elle obtiendra une maîtrise de philosophie de la Sorbonne, après l’hypokhâgne à Toulon et la khâgne à Paris, où elle a vécu 25 ans avant de retourner dans le Var.  Dans la capitale, elle fera le parcours des librairies, dont la librairie-galerie Biffures qu’elle dirigera.

Dans le Var, elle a été attachée de presse pour les spectacles musicaux de Carnoules et pour le théâtre le Comédia.  Pendant dix ans, elle a été aussi responsable d’un atelier d’écriture à Ollioules, près de Toulon.

Publications : Colette et le Palais-Royal, dans l’ouvrage Lieux d’écrits, mars 1987, collaboration de 39 écrivains contemporains, Éditions Royaumont.  Elle a aussi publié des textes aux Éditions Tarabuste, dans la Revue des Archers, et d’autres aux Éditions La Tartuga, ainsi qu’une série de 11 textes sur les livres à partir des dessins de Florence Guillemot, Éditions Bellodorso en 2014.

                                                                                   

                                                                                                  

 

                                                                          

Advertisements

Laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ainsi parle l'Éternel

L'écriture de la Sainte Bible se continue -- publiée par Guylaine Roy (GROY)

rujia

artiste peintre

La bibliothèque de Sev

Chroniques livresques et élucubrations littéraires

sillage

la trace fluide du chemin parcouru

iLOLGO 411

Bonjour, Souriez et allez-y | Hello, smile and go

Ninannet's Blog

Just another WordPress.com site

Moonath - l'Univers des mots

une plume troubadour et lunaire qui chante la vie, l’âme, l’amour et l’infini…

Poesie visuelle/Visual Poetry

Un blog experimental voue a la poesie du quotidien sous toutes ses formes/An experimental blog devoted to poetry in all its forms

Stéphane Berthomet - Articles, notes et analyses

Analyste en affaires policières, terrorisme et de sécurité intérieure.

A l'horizon des mots

Notes d'une bookworm débutante

Alchimaer Art

Alchimaer Art,collectif artistique et humaniste, un sujet d’étude les symboles des parcours initiatiques dans l’art. Contemporain, alchimique, textile, peinture, street art, contes vidéo, design … Si l’interprétation des symboles est immortelle et universelle, leurs représentations n’ont pas de limite!

LE CHAT QUI LOUCHE 2

Arts et littératures de la Francophonie...

maykan.wordpress.com/

Arts et littératures de la Francophonie...

Vous êtes ici... et là-bas

André Carpentier & Hélène Masson

Sophie-Luce Morin

Auteure, conférencière, idéatrice

Vivre

« Écoute le monde entier appelé à l’intérieur de nous. » Valère Novarina

%d blogueurs aiment ce contenu :