Billet de Maestitia, par Myriam Ould-Hamouda…

chat qui louche maykan alain gagnon francophonie

La nuit appartient à ceux qui…

…ont le cœur gros, même s’ils n’en veulent plus. Mais à bouffer à tous les râteliers de la vie, faudrait arrêter de s’étonner d’avoir les dents du fond qui baignent et le sommeil en option. J’voudrais te raconter, comme hier, mon lit trop dur, mes lattes qui décampent et mes rêves sans queue ni tête. Juste parce que ça te faisait sourire si fort que les matins d’automne ne pleuvaient plus.

Mais faut avouer que ces derniers temps, j’ai le rêve plutôt fuyant et la nuit à tuer. Les mauvaises nuits, c’est une histoire de filles de joie qui te refilent le désespoir en MST. Certaines détalent en allumant la lampe de chevet pour vérifier qu’aucun monstre n’a décidé de squatter l’armoire ou n’importe quel tiroir. D’autres s’égarent dans les bras d’un gros trou noir à coup de somnifères et de bouteilles à moitié vides. Mais quand le petit jour se lève déjà, que t’es en train de refaire pour la énième fois le nœud coulissant d’une corde au bout de laquelle n’auront jamais pendu que des promesses froissées, vraiment, ça te fait une belle jambe de l’avoir passée cette putain de mauvaise nuit.

À vouloir se sentir vivant à tout prix, y’a toujours un moment où demain et sa gueule moche finissent par se pointer. Et y’a des matins où t’as beau frotter du mieux que tu peux, plus rien ne part. Ni le tartre sur tes dents jaunies par la vie, ni la colère qui colle à ta peau acnéique, ni l’odeur de brûlé des feux de paille de tes mauvaises nuits. Et si la nuit appartient à ceux qui ont le cœur gros, l’art appartient à ceux qui ont du pognon. L’art est un animal sauvage que des mecs en costume-cravate gardent en cage. Des mecs qui attendent qu’il se fatigue à force de tourner en rond, pour pouvoir l’ausculter sans qu’il montre les dents. Excuse-moi, mais, ces mecs-là, ce sont les mêmes que ceux qui te parlent d’un pays à travers le buffet à volonté et la piscine d’un hôtel cinq étoiles. L’art est un cri du cœur et il ne faudrait le toucher qu’avec les yeux. L’art ne devrait appartenir à personne, ni aux mecs en costume-cravate qui se payent du bon temps sur son dos, ni aux artistes qui finissent par enfiler les mêmes costumes trop serrés, encore moins aux gourous qui s’en servent pour te direchat qui louche maykan alain gagnon francophonie comment penser. Ne forcez pas les gens à s’enfermer dans des salles à la lumière tamisée, ne leur demandez pas de le comprendre de le jauger de le juger le long d’un parcours fléché. Ne leur demandez pas de mesurer l’émotion sur une échelle qui n’ira jamais plus haut que le plafond. Laissez les joies faire un peu trop de bruit, laissez les colères exploser et salir les murs blancs. Laissez les amants faire l’amour dans les salles d’armes. Laissez les larmes mouiller les lettres d’antan. Laissez les rires et les cris se répandre dans les couloirs. Laisser la violence et l’espoir se prendre les pieds dans le tapis. Laissez les corps parler et les masques tomber, laissez l’émotion éternuer un peu trop fort dans les salles climatisées. Et puis, laissez ceux qui n’ont plus ni le temps ni l’envie secouer la tête, la prendre entre leurs mains et se faire rembourser. L’art est un pays étranger et j’ai peur en avion. La nuit n’en finit plus de tomber et mon cœur gros n’en veut plus.

Notice biographique

Chat Qui Louche maykan alain gagnon francophonieMyriam Ould-Hamouda (alias Maestitia) voit le jour à Belfort (Franche-Comté) en 1987. Elle travaille au sein d’une association pour personnes retraitées où elle anime, entre autres, des ateliers d’écriture.  C’est en focalisant son énergie sur le théâtre et le dessin qu’elle a acquis et développé son sens du mouvement, teinté de sonorités, et sa douceur en bataille — autant de fils conducteurs vers sa passion primordiale : l’écriture. Elle écrit comme elle vit, et vit comme elle parle.  Récemment, elle a créé un blogue Un peu d’on mais sans œufs, où elle dévoile sa vision du monde à travers ses mots – oscillant entre prose et poésie – et quelques croquis,  au ton humoristique, dans lesquels elle met en scène des tranches de vie : http://blogmaestitia.xawaxx.org/

(Une invitation à visiter le jumeau du Chat Qui Louche :https://maykan2.wordpress.com/)

Advertisements

Laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ainsi parle l'Éternel

L'écriture de la Sainte Bible se continue -- publiée par Guylaine Roy (GROY)

La bibliothèque de Sev

Chroniques livresques et élucubrations littéraires

sillage

la trace fluide du chemin parcouru

Canada | iLOLGO.CO

Quebec | infographiste | Webmaster Site Web

Ninannet's Blog

Just another WordPress.com site

Moonath - l'Univers des mots

une plume troubadour et lunaire qui chante la vie, l’âme, l’amour et l’infini…

Poesie visuelle/Visual Poetry

Un blog experimental voue a la poesie du quotidien sous toutes ses formes/An experimental blog devoted to poetry in all its forms

Stéphane Berthomet - Articles, notes et analyses

Analyste en affaires policières, terrorisme et de sécurité intérieure.

A l'horizon des mots

Notes d'une bookworm débutante

Alchimaer Art

Alchimaer Art,collectif artistique et humaniste, un sujet d’étude les symboles des parcours initiatiques dans l’art. Contemporain, alchimique, textile, peinture, street art, contes vidéo, design … Si l’interprétation des symboles est immortelle et universelle, leurs représentations n’ont pas de limite!

LE CHAT QUI LOUCHE 2

Arts et littératures de la Francophonie...

maykan.wordpress.com/

Arts et littératures de la Francophonie...

Vous êtes ici... et là-bas

André Carpentier & Hélène Masson

Sophie-Luce Morin

Auteure, conférencière, idéatrice

Vivre

« Écoute le monde entier appelé à l’intérieur de nous. » Valère Novarina

%d blogueurs aiment ce contenu :