Billet de Québec, par Jean-Marc Ouellet…

Par une nuit d’été au poil


Ton regard fixe le ballon lumineux accroché aux étoiles. Qu’en pense ton esprit ? Tu aimerais peut-être chat qui louche maykan maykan2 alain gagnonl’attraper, le faire rouler, le mordre, le dégonfler. Mais tu n’étends pas la patte. « À quoi bon ? » te dis-tu sans doute. Dans l’air frais de la nuit d’été, l’un contre l’autre, assis, moi, les jambes étendues, toi, les pattes de devant soutenant ton corps assombri par la nuit, nous, seuls au monde, nous goûtons la tranquillité du moment. Nous sommes bien.

 Je frissonne. De froid, de bonheur. Tu te tournes vers moi, braques ton regard sur cet animal qui te parle, te cajole. À quoi songes-tu quand le moment se fait magique ? Tu étends la tête, me lèches le visage, un geste simple, répugnant peut-être, mais la marque de ton indéfectible attachement. Aldous Huxley disait : « Pour son chien, tout homme est Napoléon. » Je suis ton maître, ton empereur.

 Au loin, à travers la brume hésitante, un huard appelle le mystère dans la nuit. Tu tournes la tête vers l’encre du lac, cherches la source de l’envoutement. Tu cherches à savoir, à comprendre. Ton esprit est curieux.

 Car tu n’es pas qu’un ami fidèle et loyal. Tu es intelligent. Chaque jour, tu me le démontres. Comme tes congénères, tu résous des problèmes nouveaux. Tu comprends des mots, tu reconnais des objets par leur nom. Une zone de ton cerveau reconnait les sons, décode même la voix, une zone similaire à la mienne. C’est une étude par IRM publiée dans Current Biology qui le dit. Tu es notamment habile à traiter les sons chargés d’émotions. Tu obéis aux intonations. Ah, si tu pouvais parler !

 Parfois, tu attends que je me détourne pour commettre ton méfait. Ensuite, tu t’enfuis, tu te caches. Serais-tu un être moral, ta conscience discernant le bien du mal ?

chat qui louche maykan maykan2 alain gagnon Et tu apprends. Si je te l’enseignais, par ton odorat 100 000 fois plus développé que le mien, tu collaborerais dans les fouilles, tu retrouverais des personnes disparues, tu sauverais des catastrophes, tu localiserais des mines dans les champs, tu aiderais les non-voyants, les personnes handicapées, tu alerterais de l’imminence d’un danger. Déjà, ami dévoué, tu aboies à l’approche d’un intrus. Certains de ta race ont même identifié de l’urine de cancéreux au travers d’échantillons de patients sains ou atteints d’autres maladies.

 Ton comportement m’est souvent étrange, à moi, ton maître, inapte à imiter tes exploits. Tu perçois des choses qui me sont inaccessibles, ton intuition est fine, tes facultés sont perçantes. Je regarde dans tes yeux. Une intelligence pure et tendre s’en dégage. Une âme sensible. Derrière ce regard se cache ce besoin désintéressé d’aimer, de m’aimer.

 Tu as des sentiments. C’est manifeste. Pourquoi s’en surprendre, en douter ? Ton système nerveux central fonctionne comme le mien. Mon noyau caudé répond à l’amour, à la nourriture, à la peur, à l’argent. Le soir, le tien engendre ton excitation à mon arrivée, il génère la crainte de la douleur, la tristesse de me voir triste. Tu ne peux me parler, mais comme le disait Victor Hugo, ton sourire est dans ta queue. Tes sauts, tes tremblements, ta posture disent tout.

 Sans le savoir, ton existence me fait du bien, me réconcilie avec le monde. Car plus je pense aux hommes, images3UOWPUWWaux bêtises humaines, plus je t’aime. Et tu es si tolérant. Tu ne me reproches jamais d’être maladroit, laid, pauvre, riche ou de t’avoir oublié. Si je m’amuse, tu t’amuses avec moi. Et chaque jour, tu me sors dehors, m’offrant l’occasion de me dégourdir et de méditer.

 Alors cette nuit, nuit de quiétude, sous l’acquiescement sélénien, je t’avoue mon bonheur de t’avoir à mes côtés. Je tends les bras, je t’enlace tendrement, et comprime tes muscles puissants, mais abandonnés de labrador.

 Bonne nuit, mon chien, mon ami.

Inspiré de : http://wamiz.com/chiens/guide/les-sentiments-du-chien-0117.html

Citations : Évène

© Jean-Marc Ouellet 2014

Notice biographique

chat qui louche maykan maykan2 alain gagnon francophonieJean-Marc Ouellet grandit dans le Bas-du-Fleuve. Médecin-anesthésiologiste depuis 25 ans, il pratique à Québec. Féru de sciences et de littérature, de janvier 2011 à décembre 2012, il a tenu une chronique bimensuelle dans le magazine littéraire électronique Le Chat Qui Louche. En avril 2011, il publie son premier roman,  L’homme des jours oubliés, aux Éditions de la Grenouillère, puis un article, Les guerriers, dans le numéro 134 de la revue MoebiusChroniques d’un seigneur silencieux, son second roman, paraît en décembre 2012 aux Éditions du Chat Qui Louche.  En août 2013, il reprend sa chronique bimensuelle au magazine Le Chat Qui Louche.

(Une invitation à visiter le jumeau du Chat Qui Louche :https://maykan2.wordpress.com/)

Advertisements

Laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ainsi parle l'Éternel

L'écriture de la Sainte Bible se continue -- publiée par Guylaine Roy (GROY)

rujia

artiste peintre

La bibliothèque de Sev

Chroniques livresques et élucubrations littéraires

sillage

la trace fluide du chemin parcouru

iLOLGO 411

Bonjour, Souriez et allez-y | Hello, smile and go

Ninannet's Blog

Just another WordPress.com site

Moonath - l'Univers des mots

une plume troubadour et lunaire qui chante la vie, l’âme, l’amour et l’infini…

Poesie visuelle/Visual Poetry

Un blog experimental voue a la poesie du quotidien sous toutes ses formes/An experimental blog devoted to poetry in all its forms

Stéphane Berthomet - Articles, notes et analyses

Analyste en affaires policières, terrorisme et de sécurité intérieure.

A l'horizon des mots

Notes d'une bookworm débutante

Alchimaer Art

Alchimaer Art,collectif artistique et humaniste, un sujet d’étude les symboles des parcours initiatiques dans l’art. Contemporain, alchimique, textile, peinture, street art, contes vidéo, design … Si l’interprétation des symboles est immortelle et universelle, leurs représentations n’ont pas de limite!

LE CHAT QUI LOUCHE 2

Arts et littératures de la Francophonie...

maykan.wordpress.com/

Arts et littératures de la Francophonie...

Vous êtes ici... et là-bas

André Carpentier & Hélène Masson

Sophie-Luce Morin

Auteure, conférencière, idéatrice

Vivre

« Écoute le monde entier appelé à l’intérieur de nous. » Valère Novarina

%d blogueurs aiment ce contenu :