Billet de Québec, par Jean-Marc Ouellet…

Ça va mal tourner, et autres variantes

 Êtes-vous pessimiste, craintif, regardez-vous des deux côtés avant de traverser une rue à sens unique ? pessimiste (1)Pour Oscar Wilde, « le pessimiste est celui qui, entre deux maux, choisit les deux. » Le parapluie à la main, il circule en plein soleil, son verre est à moitié vide, il se perçoit malchanceux, aborde le monde et la vie sur la défensive. Dans Cahiers Internationaux de Psychologie Sociale, Charles Martin-Krumm définit le pessimisme comme l’attente du pire dans un événement. Une manière d’évaluer son pouvoir sur le monde.

 Nous ne sommes pas toujours optimistes, ou pessimistes. Chaque jour, en divers moments, nous nous sentons gagnants, ou bons à rien. Selon nos attentes. Elles sont positives ? Nous sommes optimistes, persévérants, donnons le meilleur de nous-mêmes. « Je suis un gagnant, je gagne toujours, je gagne en tout ! » L’optimiste s’engage sur l’autoroute sans coup d’œil à l’angle mort. Du trop-plein d’optimisme naît parfois la témérité. Des problèmes surviennent ? « Bof ! Pas de problème ! Je n’y suis pour rien ; je n’avais pas assez étudié…, je suis nul en français, mais en math…,attends un peu la prochaine fois ! »

 Nos attentes sont défaitistes, nous nous attendons au pire ? Nous sommes pessimistes. La moindre infortune nous abat, nous essayons moins, la fatalité nous obsède. « C’est ma faute, c’est toujours comme ça, je crains partout, tout le temps ! »Un succès survient : « Hein ! Comment j’ai fait, quel hasard, ce sera bien la seule fois ! »

Les recherches démontreraient qu’à priori, nous sommes optimistes. Nous nous marions sans penser au divorce, nous amorçons un emploi sans envisager le chômage. Cette tendance nous est favorable, nous permet d’avancer, d’établir des stratégies, d’atteindre nos buts.

En général, nous n’aimons pas les pessimistes invétérés. Ils sont rabat-joie. Pour plusieurs, le pessimisme signe la faiblesse, l’impuissance devant la fatalité. Un proverbe soufi affirme que l’optimisme vient de Dieu et que le pessimisme est dans le cerveau de l’homme. Dans Propos sur le bonheur, Alain écrivait : « Le pessimisme est d’humeur ; l’optimisme est de volonté. » Nous présumons acquis le pessimisme, le jugeons issu de l’éducation reçue et du niveau de pessimisme des parents et de l’entourage. Eh bien, détrompons-nous. Le pessimisme est dans nos gènes !

 Dans une étude publiée dans le journal Psychological Science, la professeure Rebecca Todd de l’Université de la Colombie-Britannique a déterminé qu’une variante du gène ADRA2b amène certaines personnes à percevoir de manière particulièrement intense leurs expériences émotionnelles, les négatives surtout. Ce gène influe sur la production de norépinéphrine, une hormone essentielle dans la gestion des émotions, de l’attention et de la vigilance. En succession rapide, on présentait des mots positifs, négatifs ou neutres à 200 volontaires. Les porteurs de la variante ADRA2b remarquaient plus aisément les mots négatifs que les autres. À noter que les deux groupes percevaient mieux les mots positifs que les neutres. Selon la professeure Todd, les porteurs de cette variante pourraient mieux que les autres repérer les gens en colère dans un groupe ou identifier les dangers potentiels d’un environnement, au lieu de jouir de sa beauté.

 Y aurait-il aussi un gène pour l’optimisme ? Les chercheurs s’y intéressent, recherchent des variantes génétiques qui agiraient sur la production de dopamine, une hormone liée au plaisir, ou de l’ocytocine, molécule importante dans le développement de liens sociaux.

 Le pessimisme est donc dans nos gènes ! Du moins en partie. Car, à l’évidence, ils ne sont qu’une variable dans l’équation. Ils prédisposent peut-être, mais d’autres facteurs agissent, l’éducation et les expériences de vie par exemple, qui influenceront notre perception du monde. Nos présomptions n’ont pas tout faux.

Optimiste dans les yeux En vérité, comme l’affirme un adage anonyme, « l’optimiste et le pessimiste sont indispensables pour la société. L’optimiste invente l’avion, le pessimiste invente le parachute. » En outre, l’optimiste et le pessimiste partagent la même tare : ils nient la vérité. Pour paraphraser une autre réflexion anonyme, « fuyant la réalité, l’optimiste rit pour oublier, le pessimiste oublie de rire. »

 Le réalisme est donc de bon goût. L’écrivain américain William Arthur Ward l’imageait ainsi : « le pessimiste se plaint du vent, l’optimiste espère qu’il va changer, le réaliste ajuste les voiles. »

 Une assertion un brin défaitiste pourtant. Que serait la vie sans une larme de rêves ? À moins de tomber dans l’innocence naïve, un soupçon d’optimisme servira nos aspirations. De toute manière, comme l’affirmait Jack Penn, chirurgien plastique, sculpteur et écrivain d’Afrique du Sud, « mieux vaut être optimiste et se tromper que pessimiste et avoir raison. »

 Inspiré de :

http://www.lapresse.ca/sciences/genetique/201310/11/01-4698926-le-gene-du-pessimisme-identifie.php

 http://www.psychologicalscience.org/index.php/news/releases/genes-predispose-some-people-to-focus-on-the-negative.html

 Citations : Evene.fr

© Jean-Marc Ouellet 2014

Notice biographique

Jean-Marc Ouellet grandit dans le Bas-du-Fleuve. Médecin-anesthésiologiste depuis 25 ans, il pratique à Québec. Féru de sciences et de littérature, de janvier 2011 à décembre 2012, il a tenu une chronique bimensuelle dans le magazine littéraire électronique Le Chat Qui Louche. En avril 2011, il publie son premier roman,  L’homme des jours oubliés, aux Éditions de la Grenouillère, puis un article, Les guerriers, dans le numéro 134 de la revue MoebiusChroniques d’un seigneur silencieux, son second roman, paraît en décembre 2012 aux Éditions du Chat Qui Louche.  En août 2013, il reprend sa chronique bimensuelle au magazine Le Chat Qui Louche.

(Une invitation à visiter le jumeau du Chat Qui Louche :https://maykan2.wordpress.com/)

Advertisements

Laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ainsi parle l'Éternel

L'écriture de la Sainte Bible se continue -- publiée par Guylaine Roy (GROY)

La bibliothèque de Sev

Chroniques livresques et élucubrations littéraires

sillage

la trace fluide du chemin parcouru

Canada | iLOLGO.CO

Quebec | infographiste | Webmaster Site Web

Ninannet's Blog

Just another WordPress.com site

Moonath - l'Univers des mots

une plume troubadour et lunaire qui chante la vie, l’âme, l’amour et l’infini…

Poesie visuelle/Visual Poetry

Un blog experimental voue a la poesie du quotidien sous toutes ses formes/An experimental blog devoted to poetry in all its forms

Stéphane Berthomet - Articles, notes et analyses

Analyste en affaires policières, terrorisme et de sécurité intérieure.

A l'horizon des mots

Notes d'une bookworm débutante

Alchimaer Art

Alchimaer Art,collectif artistique et humaniste, un sujet d’étude les symboles des parcours initiatiques dans l’art. Contemporain, alchimique, textile, peinture, street art, contes vidéo, design … Si l’interprétation des symboles est immortelle et universelle, leurs représentations n’ont pas de limite!

LE CHAT QUI LOUCHE 2

Arts et littératures de la Francophonie...

maykan.wordpress.com/

Arts et littératures de la Francophonie...

Vous êtes ici... et là-bas

André Carpentier & Hélène Masson

Sophie-Luce Morin

Auteure, conférencière, idéatrice

Vivre

« Écoute le monde entier appelé à l’intérieur de nous. » Valère Novarina

%d blogueurs aiment ce contenu :