Chronique d’un été, par Alain Gagnon…

Manne rouge et pluvier…

Parmi les richesses dont août nous inonde, il y a les bleuets, bien sûr.  Mais on retrouve également le imagesRubus idaeus L.  – ça vous en bouche un coin, hein !?  À moi aussi, avant que je lise sous l’appellation latine et savante : framboisier sauvage.  Qui d’entre nous, enfants et adultes, n’est jamais allé cueillir ce petit fruit bulbeux, charnu, rouge ou rosâtre ?  Il suit les fraises dans la saison et chevauche le début de la cueillette des bleuets.  Pour ne pas les trouver, il faudrait vraiment faire exprès.  Il y en a partout où des terrains ouverts lui permettent de croître sans qu’une végétation plus robuste ne l’écrase : dans les clairières perdues des forêts – où les ours noirs s’en repaissent –, tout comme le long des routes, le long des clôtures qui quadrillent les pâturages, dans les brûlés, dans les anciennes coupes forestières, sur des sols plats ou pentus, aux trécarrés, à l’orée des bois…   Les framboises s’offrent.  On les dégustera en tartes chaudes, aux pointes couronnées d’une boule de crème glacée, en coulis, toutes nues dans des céréales, en renversés…  Comme en d’autres domaines, seule l’imagination limite la gourmandise.

Hier, dans le rang Saint-Jean-Baptiste, entre Chicoutimi et La Baie, je cueillais consciencieusement ces fruits juteux.  Il n’était que neuf heures, mais déjà le soleil tapait dur.  Autour de moi, les faux bourdons, les abeilles et les guêpes vrombissaient entre les enfants qui se disputaient le prix du cueilleur le plus rapide.  Au bout de ma talle, j’ai grimpé un raidillon jusqu’à un étroit plateau rocheux, où s’excitait un volatile qui lançait des kill-dîâ forts, insistants, répétés, et des dî-dî-dî plaintifs, tout en effectuant, à mes pieds, une ronde endiablée, tournant en cercle, aile gauche traînant au sol – comme si, blessé, il m’avait invité à le poursuivre.  Un Pluvier Kildir.  Un oiseau de la grosseur d’un merle, monté sur de longues pattes jaunâtres.  Facilement reconnaissable à son plastron blanc, aux deux colliers noirs qui lui barrent la falle et à son croupion cannelle, qu’on peut apercevoir lorsqu’il prend son envol.  Facilement identifiable, aussi, par son comportement : un agité perpétuel.  Je n’ai jamais observé un pluvier qui déambulait normalement.  Cet inquiet chronique court, hoche la tête et lance sans cesse ses cris étourdissants.

pluvier (1)On l’aperçoit souvent sur les stationnements, les terrains de golf et les aéroports.  Bien qu’on l’ait classé parmi les oiseaux de rivage, avant et pendant la nidification, il affectionne les terrains secs, découverts ; les champs dénudés dont l’herbe est très courte.  Il y creusera son nid à même le sol – une légère dépression garnie de galets et de plantes sèches – et y pondra quatre à cinq œufs crème ou gris pâle.  Ses devoirs familiaux accomplis, il fréquentera davantage les lieux humides : bords vaseux des étangs et petits lacs, baissières…

Particularité : lorsqu’un intrus s’approche de son nid, il mime l’oiseau blessé à l’aile.  Pour éloigner le prédateur de sa couvée, il s’offre lui-même comme proie.

Un instinct parental à admirer…

L’AUTEUR…

Auteur prolifique, Alain Gagnon a remporté à deux reprises le Prix fiction roman du Salon du Livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean pour Sud (Pleine Lune, 1996) et Thomas K (Pleine Lune, 1998).  Quatre de ses ouvrages en prose sont ensuite parus chez Triptyque : Lélie ou la vie horizontale (2003), Jakob, fils de Jakob (2004),Le truc de l’oncle Henry (2006) et Les Dames de l’Estuaire (2013).  Il a reçu à quatre reprises le Prix poésie du même salon pour Ces oiseaux de mémoire (Le Loup de Gouttière, 2003), L’espace de la musique (Triptyque, 2005), Les versets du pluriel (Triptyque, 2008) et Chants d’août (Triptyque, 2011).  En octobre 2011, on lui décernera le Prix littéraire Intérêt général pour son essai, Propos pour Jacob (La Grenouille Bleue, 2010).  Il a aussi publié quelques ouvrages du genre fantastique, dont Kassauan, Chronique d’Euxémie et Cornes (Éd. du CRAM), et Le bal des dieux (Marcel Broquet).  On compte également plusieurs parutions chez Lanctôt Éditeur (Michel Brûlé), Pierre Tisseyre et JCL.  De novembre 2008 à décembre 2009, il a joué le rôle d’éditeur associé à la Grenouille bleue.  Il gère aujourd’hui un blogue qui est devenu un véritable magazine littéraire : Le Chat Qui Louche 1 et 2 (https://maykan.wordpress.com/).

(Une invitation à visiter le jumeau du Chat Qui Louche :https://maykan2.wordpress.com/)

Advertisements

Laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ainsi parle l'Éternel

L'écriture de la Sainte Bible se continue -- publiée par Guylaine Roy (GROY)

rujia

artiste peintre

La bibliothèque de Sev

Chroniques livresques et élucubrations littéraires

sillage

la trace fluide du chemin parcouru

iLOLGO 411

Bonjour, Souriez et allez-y | Hello, smile and go

Ninannet's Blog

Just another WordPress.com site

Moonath - l'Univers des mots

une plume troubadour et lunaire qui chante la vie, l’âme, l’amour et l’infini…

Poesie visuelle/Visual Poetry

Un blog experimental voue a la poesie du quotidien sous toutes ses formes/An experimental blog devoted to poetry in all its forms

Stéphane Berthomet - Articles, notes et analyses

Analyste en affaires policières, terrorisme et de sécurité intérieure.

A l'horizon des mots

Notes d'une bookworm débutante

Alchimaer Art

Alchimaer Art,collectif artistique et humaniste, un sujet d’étude les symboles des parcours initiatiques dans l’art. Contemporain, alchimique, textile, peinture, street art, contes vidéo, design … Si l’interprétation des symboles est immortelle et universelle, leurs représentations n’ont pas de limite!

LE CHAT QUI LOUCHE 2

Arts et littératures de la Francophonie...

maykan.wordpress.com/

Arts et littératures de la Francophonie...

Vous êtes ici... et là-bas

André Carpentier & Hélène Masson

Sophie-Luce Morin

Auteure, conférencière, idéatrice

Vivre

« Écoute le monde entier appelé à l’intérieur de nous. » Valère Novarina

%d blogueurs aiment ce contenu :