Chronique des idées et des livres, par Frédéric Gagnon…

Le Yoga tantrique de Julius Evola

   Le Yoga tantrique de Julius Evola est un ouvrage fondamental pour tous ceux qui s’intéressent à la ispensée hindoue et plus précisément à cette voie de réalisation spirituelle qu’est le tantrisme.  Né aux premiers siècles de l’ère chrétienne, il s’agit d’un mouvement en partie populaire qui réaffirmait le culte préaryen de la grande déesse, de la Çakti (prononcez Shakti) ; mais il y eut un autre tantrisme, pleinement métaphysique, dans lequel s’engagèrent des hommes d’une nature qui ne manquerait sans doute pas de choquer nombre d’Occidentaux.

  Il serait trop long, dans cette chronique, d’expliquer tout ce qu’Evola nous apprend de la métaphysique et de la cosmologie tantrique ; je me contenterai donc d’indiquer quelques thèmes qui me paraissent essentiels.

    Contrairement au Vedanta, le tantrisme ne pose pas au principe du monde manifesté (qui comprend aussi bien le Dieu personnel que les dieux et que toute créature) le Brahman neutre, mais la Çakti, la puissance.  Cette puissance se différencie en deux formes : une forme mâle, immobile et active, nommée Çiva (prononcez Shiva) ; et une forme mobile mais passive, qui s’extériorise dans la manifestation, Çakti (le mot dans cette acception étant pris dans un sens plus restreint, soit celui d’épouse – et de puissance – de Çiva).  Çakti comme épouse de Çiva se perd dans ce qui est manifesté jusqu’à devenir mâyâ-çakti (pouvoir d’illusion) alors que Çiva représente le pôle transcendant.  Or, le but de l’adepte est d’une part de réunir en lui-même Çîva et Çakti afin, d’autre part, d’éveiller la kundalini, une énergie occulte qui est la Çakti primordiale en chaque être humain.  Une éthique, des rituels magiques et un yoga en partie apparenté au yoga classique permettront à quelques-uns d’atteindre la fin ultime.

   Il faut d’abord être conscient d’un fait : cette pratique, ce sâdhana, s’adresse à un type d’hommes spécial appelé vîra, qui signifie littéralement héros.  « Ce terme, nous dit Evola, désigne une catégorie spéciale d’initiés tantriques caractérisés par une qualification virile, le courage et une inclination vers les rites outrés à caractère  » dionysiaque « . »  Le tantrisme est une voie radicale qui ne peut convenir à tous.  L’éthique qu’on y pratique est ce que d’aucuns nommeraient une contre-éthique ou encore l’anomie pure et simple.  Ainsi, le vîra doit d’abord détruire ce qu’on appelle les pâça, les liens.  Ces liens (qui sont ceux de l’homme ordinaire) sont les suivants : la pitié (mais le premier envers qui l’adepte doit se montrer sans pitié n’est nul autre que lui-même) ; la désillusion (l’homme ordinaire va de l’espoir à la désillusion parce qu’il dépend d’éléments externes) ; la honte ; la peur ; le dégoût ; la famille ; la caste ; les préceptes, rites, observances et autres interdictions variées.  À tout cela, il faut ajouter que le tantrisme incorpore la consommation de breuvages alcoolisés et des rites sexuels.

     Je crois que le tantrisme a beaucoup à nous enseigner sur les effets de l’alcool et des autres drogues.  Ce n’est pas un hasard, à mon avis, si tant de poètes et d’artistes ont abusé de l’alcool.  Alors que chez l’homme commun le vin ne provoque qu’une ivresse grossière, purement sensuelle, chez l’homme différencié, il provoque l’affleurement d’un plan subtil qui est celui des énergies occultes qui nous maintiennent dans l’être alors même que nous en sommes inconscients.  Évidemment, en dehors d’un contexte métaphysique fort, ces expériences demeurent embryonnaires, mais elles n’en sont pas moins décisives.

    isddQuant à l’usage de la sexualité, il faut mentionner qu’au-delà de la femme, l’adepte s’unit à la Femme, à la Çakti primordiale, et qu’une telle union provoque un réel traumatisme qui peut ouvrir vers le haut, vers des contenus supra-individuels.  Comme l’écrivait le grand historien des religions Mircea Eliade, que cite Evola : « Si, devant la femme nue, on ne découvre pas dans son être le plus profond la même émotion terrifiante qu’on ressent devant la révélation du Mystère cosmique – il n’y a pas rite, il n’y a qu’un acte profane. »

     Enfin, le livre d’Evola, dont je ne vous ai offert qu’un aperçu, est un ouvrage profond que je recommande à tous les chercheurs de vérité.  Il faut ajouter que l’un de ses mérites est de présenter de très nombreux parallélismes entre le tantrisme et la pensée ésotérique de l’Occident (il y a d’ailleurs un très bel appendice sur les Fidèles d’amour).

Evola, Julius, Le Yoga tantrique : sa métaphysique, ses pratiques, Fayard, 1989.

Notice biographique

Frédéric Gagnon a vécu dans plusieurs villes canadiennes, dont Montréal, Kingston et Chicoutimi.  Il habite aujourd’hui Québec.  Il a étudié, entre autres, la philosophie et la littérature.  À ce jour, il a publié trois ouvrages, dont Nirvana Blues, paru, à l’automne 2009, aux Éditions de la Grenouille Bleue.  Lire et écrire sont ses activités préférées, mais il apprécie également la bonne compagnie et la bonne musique.

(Une invitation à visiter le jumeau du Chat Qui Louche : https ://maykan2.wordpress.com/)

Advertisements

Laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ainsi parle l'Éternel

L'écriture de la Sainte Bible se continue -- publiée par Guylaine Roy (GROY)

rujia

artiste peintre

La bibliothèque de Sev

Chroniques livresques et élucubrations littéraires

sillage

la trace fluide du chemin parcouru

iLOLGO 411

Bonjour, Souriez et allez-y | Hello, smile and go

Ninannet's Blog

Just another WordPress.com site

Moonath - l'Univers des mots

une plume troubadour et lunaire qui chante la vie, l’âme, l’amour et l’infini…

Poesie visuelle/Visual Poetry

Un blog experimental voue a la poesie du quotidien sous toutes ses formes/An experimental blog devoted to poetry in all its forms

Stéphane Berthomet - Articles, notes et analyses

Analyste en affaires policières, terrorisme et de sécurité intérieure.

A l'horizon des mots

Notes d'une bookworm débutante

Alchimaer Art

Alchimaer Art,collectif artistique et humaniste, un sujet d’étude les symboles des parcours initiatiques dans l’art. Contemporain, alchimique, textile, peinture, street art, contes vidéo, design … Si l’interprétation des symboles est immortelle et universelle, leurs représentations n’ont pas de limite!

LE CHAT QUI LOUCHE 2

Arts et littératures de la Francophonie...

maykan.wordpress.com/

Arts et littératures de la Francophonie...

Vous êtes ici... et là-bas

André Carpentier & Hélène Masson

Sophie-Luce Morin

Auteure, conférencière, idéatrice

Vivre

« Écoute le monde entier appelé à l’intérieur de nous. » Valère Novarina

%d blogueurs aiment ce contenu :