Les couleurs de Virginie, par Virginie Tanguay…

 L’Ange

Élégance au Parc

    En ce jour terne, je me réveille et dois faire le deuil d’un être cher.  Les yeux fermés, je visualise quelques événements de ma vie : ma jeunesse a fui, emportant avec elle sa folie, je suis tombée amoureuse et j’ai donné naissance.  Les épreuves m’ont renforcée.  À mon âge, je me sens en pleine vigueur, je grandis.  J’agis naturellement avec mon cœur ou avec la raison.  Puis, viendra la vieillesse que j’apprivoiserai avec le sourire.  Voyant la mort arriver, je souhaiterai laisser de mon passage le mot « amour », comme l’a fait une femme que j’admirais de par sa chaleur et sa bonté : ma grand-mère Colombe.

     Elle était croyante et étudiait depuis plus de cinquante ans la religion catholique, tout en appliquant les volontés de Dieu.  Le dimanche, elle s’avançait discrètement près du jubé où son complice de toujours l’attendait : un banc de chêne, qui l’avait supportée dans les tristes comme dans les heureux moments de sa vie.  Bien mise, elle était gracieuse dans sa fourrure de vison.  Je la regardais.  J’étais impressionnée par l’écoute qu’elle portait au discours du vieux curé.  À son oreille, les messages de paix prenaient tout leur sens.

   De sa vie de jeune fille à celle d’une arrière-grand-mère heureuse, elle avait traversé plusieurs générations.  Elle s’interrogeait souvent sur les valeurs qui, selon elle, s’égaraient quelques fois, s’inquiétait de l’avenir, et les souffrances humaines l’attristaient.

   Provenant d’une grande famille, des liens solides les unissaient.  Ils prônaient l’entraide, la débrouillardise et l’harmonie.  Ce qui comptait le plus était d’être ensemble… pauvres, mais épanouis.  Cette famille de Couture a transmis à plusieurs descendants la passion de la musique.  Je savoure cette joie qui m’habite.

    Certains soirs d’hiver frisquets, le gin de Kuyper coulait à flots, l’accordéon et les tapages de cuillères animaient les alentours.  Il n’y avait pas de temps à perdre, il fallait s’amuser et chanter !  Des dizaines de manteaux s’empilaient maladroitement sur les lits et il y avait tellement de bottes à l’entrée que la porte n’ouvrait plus.  Un copieux festin accompagnait ces veillées.  Le fumet de la tourtière s’amalgamait aux notes exquises des gâteaux épicés.

     À l’affût des nouvelles et cultivée, la lecture occupait une place de choix dans ses loisirs.  Tout en feuilletant ses romans, elle écrivait son récit et tournerait bientôt la dernière page de ses quatre-vingts chapitres d’histoire.

     Dans son regard immense, l’ange peint par sa petite-fille représentait toute une vie ; il était un symbole de continuité.  Assises au pied de son lit, accompagnées de ma guitare, toutes deux en apesanteur, nous fredonnions une mélodie d’Yves Duteil : Prendre un enfant.  Cette chanson l’envoûtait depuis sa sortie dans les années soixante-dix.

      J’avais l’impression que ma créature céleste prenait grand-mère par la main et lui donnait confiance en son pas.  Je lui chantais son refrain, sachant qu’elle s’endormirait à la tombée du jour.  Je souhaite qu’un ange l’accompagne à jamais… dans la lumière.

 Virginie Tanguay

Notice biographique de Virginie Tanguay

Virginie Tanguay vit à Roberval, à proximité du lac Saint-Jean.  Elle peint depuis une vingtaine d’années.  Elle est près de la nature, de tout ce qui est vivant et elle est très à l’écoute de ses émotions qu’elle sait nous transmettre par les couleurs et les formes.  Elle a une prédilection pour l’aquarelle qui lui permet d’exprimer la douceur et la transparence, tout en demeurant énergique.  Rendre l’ambiance d’un lieu dans toute sa pureté est son objectif.  Ses œuvres laissent une grande place à la réflexion.  Les détails sont suggérés.  Son but est de faire rêver l’observateur, de le transporter dans un monde de vivacité et de fraîcheur, et elle l’atteint bien.  Elle est aussi chroniqueuse régulière au Chat Qui Louche.   Pour ceux qui veulent en voir ou en savoir davantage, son adresse courrielle :  tanguayaquarelle@hotmail.com et son blogue : virginietanguayaquarelle.space-blogs.com.  Vous pouvez vous procurer des œuvres originales, des reproductions, des œuvres sur commande, des cartes postales.

(Une invitation à visiter le jumeau du Chat Qui Louche :https://maykan2.wordpress.com/)

Advertisements

Laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ainsi parle l'Éternel

L'écriture de la Sainte Bible se continue -- publiée par Guylaine Roy (GROY)

rujia

artiste peintre

La bibliothèque de Sev

Chroniques livresques et élucubrations littéraires

sillage

la trace fluide du chemin parcouru

iLOLGO 411

Bonjour, Souriez et allez-y | Hello, smile and go

Ninannet's Blog

Just another WordPress.com site

Moonath - l'Univers des mots

une plume troubadour et lunaire qui chante la vie, l’âme, l’amour et l’infini…

Poesie visuelle/Visual Poetry

Un blog experimental voue a la poesie du quotidien sous toutes ses formes/An experimental blog devoted to poetry in all its forms

Stéphane Berthomet - Articles, notes et analyses

Analyste en affaires policières, terrorisme et de sécurité intérieure.

A l'horizon des mots

Notes d'une bookworm débutante

Alchimaer Art

Alchimaer Art,collectif artistique et humaniste, un sujet d’étude les symboles des parcours initiatiques dans l’art. Contemporain, alchimique, textile, peinture, street art, contes vidéo, design … Si l’interprétation des symboles est immortelle et universelle, leurs représentations n’ont pas de limite!

LE CHAT QUI LOUCHE 2

Arts et littératures de la Francophonie...

maykan.wordpress.com/

Arts et littératures de la Francophonie...

Vous êtes ici... et là-bas

André Carpentier & Hélène Masson

Sophie-Luce Morin

Auteure, conférencière, idéatrice

Vivre

« Écoute le monde entier appelé à l’intérieur de nous. » Valère Novarina

%d blogueurs aiment ce contenu :