Dires et redires, par Alain Gagnon…

Les arbres, les chiens et les abeilles…

Pour une fois, (…) je me permets un différend avec l’empereur stoïcien. Marc-Aurèle a écrit au Livre 10, chapitre 8 des Pensées pour moi-même :

Ce que veulent les dieux, ce n’est pas d’être flattés, mais que tous les êtres raisonnables travaillent à leur ressembler. Ils veulent enfin que ce soit le figuier qui remplisse la fonction du figuier, le chien celle du chien, l’abeille celle de l’abeille, et l’homme celle de l’homme.

 Va pour les arbres, les chiens et les abeilles…   Lorsqu’il s’agit de l’humain, ce que Dieu ou une partie des dieux souhaitent, c’est son concours, l’exercice de son libre arbitre à l’œuvre pour la cocréation du monde et pour le perfectionnement de sa propre espèce. Une différence fondamentale par rapport aux abeilles et aux figuiers.

La Nature, telle qu’on l’a reçue, est à déborder, à outrepasser, à transmuter.  Que dirait une mère du nouveau-né que l’on ne pourrait détourner du cordon ombilical ?  Le fils ne vient pas au monde pour porter un culte inconditionnel au placenta qui a accompagné son séjour utérin.  La mère souhaite son enfant debout, qui arpente la terre, qui étudie les mystères, qui maîtrise toutes choses.

La distinction entre le naturel et l’artificiel n’a souvent aucun sens.  Jamais on ne dirait d’un castor vivant dans sa hutte, au cœur de son barrage, qu’il habite une structure ou un décor artificiel.  De même pour l’humain dans sa Cité.  Il est aussi naturel pour l’homme d’ériger des gratte-ciel et des métros souterrains pour se déplacer, y vivre et y travailler que pour la marmotte de creuser son terrier.  Il est aussi naturel pour l’homme de fabriquer des machines-outils qu’aux guêpes de construire ces nids feuilletés qu’aux arbres les vents balancent en automne.  L’humain surpasse, et de beaucoup, la nature donnée ; il est de sa nature de la surmonter, de la transmuter, de s’accorder à lui-même une nature qui soit distincte de l’originale où, pourtant, plantes et animaux apparemment se complaisent.  Il est naturel à l’espèce humaine d’édifier.

*

On peut lire dans la Genèse : Le septième jour, Dieu se reposa.  En fait, il y eut relève de faction — on a changé de shift, comme on dit dans les usines et les manufactures.  Transmission des pouvoirs à ces petits monstres dénudés, veules, agressifs, opportunistes et froussards : les humains — hommes et femmes, les Adams et Èves.  Nos ancêtres ont alors accueilli l’angoisse du doute, les cauchemars de l’incertitude, mais aussi les plaisirs ineffables de la création — bref, les responsabilités, les affres et les joies de la liberté.

*

Sisyphe (vase grec)

Les visées de l’ingénierie génétique sont pernicieuses ? Lucifériennes ? Non.  À l’encontre de ce que répandent les timorés technophobes, l’ingénierie génétique ne remet aucunement en cause la nature humaine.  Au contraire.  Il est de la nature du règne hominal de se prendre comme objet de connaissance et de s’autocréer — plus précisément, de terminer la création et sa propre création.  Les humains sont les remplaçants et les contremaîtres réels de Dieu.  Nous n’avons jamais été plus hommes et plus femmes qu’en ces jours, alors qu’artistes technoscientifiques, nous nous apprêtons à sculpter l’être même que nous serons demain.  Sisyphe[1] pulvérisera et sa pierre, et la montagne qu’il se croyait forcé de gravir.  Les temps solaires, les temps des lions triomphants approchent.

(Propos pour Jacob, Éd. de la Grenouille Bleue)


[1] Héros de la mythologie grecque, condamné par les dieux pour les avoir défiés et avoir défié la mort. « Et je vis Sisyphe qui souffrait de grandes douleurs et poussait un énorme rocher avec ses deux mains. Et il s’efforçait, poussant ce rocher des mains et des pieds jusqu’au sommet d’une montagne. Et quand il était près d’en atteindre le faîte, alors la masse l’entraînait, et l’immense rocher roulait jusqu’au bas. Et il recommençait de nouveau, et la sueur coulait de ses membres, et la poussière s’élevait au-dessus de sa tête. » Homère, l’Odyssée.

(Une invitation à visiter le jumeau du Chat Qui Louche :https://maykan2.wordpress.com/)

Advertisements

Laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ainsi parle l'Éternel

L'écriture de la Sainte Bible se continue -- publiée par Guylaine Roy (GROY)

rujia

artiste peintre

La bibliothèque de Sev

Chroniques livresques et élucubrations littéraires

sillage

la trace fluide du chemin parcouru

iLOLGO 411

Bonjour, Souriez et allez-y | Hello, smile and go

Ninannet's Blog

Just another WordPress.com site

Moonath - l'Univers des mots

une plume troubadour et lunaire qui chante la vie, l’âme, l’amour et l’infini…

Poesie visuelle/Visual Poetry

Un blog experimental voue a la poesie du quotidien sous toutes ses formes/An experimental blog devoted to poetry in all its forms

Stéphane Berthomet - Articles, notes et analyses

Analyste en affaires policières, terrorisme et de sécurité intérieure.

A l'horizon des mots

Notes d'une bookworm débutante

Alchimaer Art

Alchimaer Art,collectif artistique et humaniste, un sujet d’étude les symboles des parcours initiatiques dans l’art. Contemporain, alchimique, textile, peinture, street art, contes vidéo, design … Si l’interprétation des symboles est immortelle et universelle, leurs représentations n’ont pas de limite!

LE CHAT QUI LOUCHE 2

Arts et littératures de la Francophonie...

maykan.wordpress.com/

Arts et littératures de la Francophonie...

Vous êtes ici... et là-bas

André Carpentier & Hélène Masson

Sophie-Luce Morin

Auteure, conférencière, idéatrice

Vivre

« Écoute le monde entier appelé à l’intérieur de nous. » Valère Novarina

%d blogueurs aiment ce contenu :