Chronique de Milan, par Clémence Tombereau…

Précéder joliment l’enfer

L’asphalte, calme, serait bien capable de créer sa rosée, de s’en couvrir, de faire illusion.  Les lumières depuis moins d’une heure sont nées, l’air luit dans sa candeur ; le silence est de mise.  Certaines façades blondes bronzent délicatement.  À leur balcon en offrande des plantes dégoulinantes les chatouillent, émues par une bise.  L’heure n’est qu’un immobile préambule, un chuchotement du jour, suspendue dans son cours.  Peu de silhouettes, peu d’activité.

Les voitures somnolent – plus tard elles s’adonneront au ballet anarchique et bruyant, marionnettes dociles.  Quelques personnes, deux, trois, marchent dans des restes de songe, sortent travailler, rentrent se vautrer – visages épuisés, tristes, pimpants.  Il semble que le monde tarde à s’étirer, étouffe un bâillement, se frotte les paupières.  Les immeubles profitent et les rues laissent le calme flotter sur leur peau grise.  Tout en vie, sauf l’humain.

Le charme sera brisé par la brutalité des premiers affolements.
Marcher dans la grande ville au matin, seul, à peine existant, déguster les minutes bleues avant le progressif enfer.

Post mortem

La Toussaint était le seul moment de l’année où, respect des traditions aidant, vous visitiez sa tombe.  La photo de Cédric dans un macaron moche.  La tombe grise et triste.  Les dates de naissance et de mort, trop proches, couvertes de poussière.  Trois fleurs tristes, déjà pourries, jonchant la pierre.  Vous étiez les trois fleurs que Cédric n’arrosait plus de son malin sourire.

Plantés tous les trois dans le gravier du cimetière, vous regardez la tombe.  Maman renifle.  Papa respire fort – ou soupire.  Toi tu es défoncé, ce qui rend tes yeux rouges.  Il fait trop froid pour rester plus longtemps alors, au bout de cinq minutes, vous quittez Cédric, vous quittez le cimetière et retournez à la vie, à ce fantôme informe que vous meublez tant bien que mal avec vos ennuis quotidiens, vos petits désirs, vos ridicules satisfactions.

Le lendemain tout était, de nouveau, pour un an, oublié, effacé.

Vivre de façon mécanique n’était pas si difficile : les premiers temps furent un peu durs, mais, avec de l’habitude et de l’opiniâtreté, le corps et l’esprit parviennent à se convaincre que tout va bien.  Tu étais, de près comme de loin, un adolescent comme les autres, ayant la haine du monde, le rire facile et des idées révolutionnaires toutes faites.  Quelque part au fond de ton être traînait un cadavre que tu ne voulais plus voir.

Notice biographique

Clémence Tombereau est née à Nîmes et vit actuellement à Milan.  Elle a publié deux recueils, Fragments et Poèmes, Mignardises et Aphorismes aux éditions numériques québécoises Le chat qui louche, ainsi que plusieurs textes dans la revue littéraire Rouge Déclic (numéro 2 et numéro 4) et un essai(Esthétique du rire et utopie amoureuse dans Mademoiselle de Maupin de Théophile Gautier) aux Éditions Universitaires Européennes.
(Une invitation à visiter le jumeau du Chat Qui Louche :https://maykan2.wordpress.com/)

Laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

rujia

artiste peintre

La bibliothèque de Sev

Chroniques livresques et élucubrations littéraires

sillage

la trace fluide du chemin parcouru

iLOLGO 411

Bonjour, Souriez et allez-y | Hello, smile and go

Ninannet's Blog

Just another WordPress.com site

Moonath - l'Univers des mots

une plume troubadour et lunaire qui chante la vie, l’âme, l’amour et l’infini…

Poesie visuelle

Un blog experimental qui s'efforce de saisir la poesie dans le quotidien des images, des choses, des moments .... et plus encore

Stéphane Berthomet - Articles, notes et analyses

Analyste en affaires policières, terrorisme et de sécurité intérieure.

A l'horizon des mots

Notes d'une bookworm débutante

Alchimaer Art

Alchimaer Art,collectif artistique et humaniste, un sujet d’étude les symboles des parcours initiatiques dans l’art. Contemporain, alchimique, textile, peinture, street art, contes vidéo, design … Si l’interprétation des symboles est immortelle et universelle, leurs représentations n’ont pas de limite!

LE CHAT QUI LOUCHE 2

Arts et littératures de la Francophonie...

maykan.wordpress.com/

Arts et littératures de la Francophonie...

Vous êtes ici... et là-bas

André Carpentier & Hélène Masson

Sophie-Luce Morin

Auteure, conférencière, idéatrice

Vivre

« Écoute le monde entier appelé à l’intérieur de nous. » Valère Novarina

Les amours de livres de Falbalapat

Grignoteuse de livres... Des petits partages de lecture entre nous, un peu de musique et quelques artistes en images...

Maillage Exquis

Quand les mots s'enchaînent comme dans un maillage exquis

%d blogueurs aiment ce contenu :