Chronique de Milan, par Clémence Tombereau…

La furie

Ta réputation s’étoffa d’un surnom théâtral : la Furie au genou brisé.

Tu engueulais sans fin les filles, faisais des crises de nerfs, méprisais ta collègue et pourtant tes chorégraphies étaient les plus ambitieuses, les plus adorées.  Tu devenais divine et une once de sourire revenait peser sur ta jolie bouche.  Ta haine te rendait vénérable.  On te plaignait.  On te craignait.  Il y avait là encore un peu d’amour de la part des autres.  De fabuleux spectacles.  Des articles élogieux.  La furie de la Scala offre sa plus belle chorégraphie.  Son genou est brisé, son génie exalté.

Des interviews.  Des autographes.  Des fleurs.  Des louanges.  Cet amas d’amour craintif ne suffisait pas.  Rien ne suffisait, pas même cette reconnaissance que tu n’avais pas atteinte du temps où tu dansais encore.  Tout ce que tu voulais, c’était danser de nouveau, et tu jalousais jusqu’à la plus nulle de tes élèves.  Tu enviais ses jambes qui esquissaient des pas pour le moins maladroits.

Encore un peu humaine, tu contenais ta rage, mais la bête n’était pas loin.  Elle sortit un jour sous la forme d’une gifle monumentale que tu donnas à l’une de ces jeunes filles prêtes à tout pour y arriver.  Elle ne parvenait pas, malgré tous ses efforts, à faire un saut gracieux dans une chorégraphie moderne.  Elle sautait, ses pieds pointaient joliment comme la queue d’un poisson, mais tout cela restait trop mécanique : tu voulais plus.  Une fois, deux fois, mille fois peut-être elle s’essaya à voler légèrement – cela restait lourd.  Hypnotisée par ces longues jambes humaines qui, dans ta tête, auraient dû être les tiennes, tu enrageais.  Tu savais que, toi, dans le temps, tu avais pu faire mieux, et l’incompréhension face à son incapacité, la jalousie dévorante, la folie sûrement, te poussèrent à te lever, avec ta canne, en plein milieu du cours, pour aller coller une violente claque sur sa joue déjà rosie par l’effort.  Elle tomba en pleurant.  Tu devenais enfin le monstre qui sommeillait en toi, tapi dans l’amertume.

Notice biographique

Clémence Tombereau est née à Nîmes et vit actuellement à Milan.  Elle a publié deux recueils, Fragments, et Poèmes, Mignardises et Aphorismes aux éditions numériques québécoises Le chat qui louche, ainsi que plusieurs textes dans la revue littéraire Rouge Déclic (numéro 2 et numéro 4) et un essai(Esthétique du rire et utopie amoureuse dans Mademoiselle de Maupin de Théophile Gautier) aux Éditions Universitaires Européennes.

(Une invitation à visiter le jumeau du Chat Qui Louche : https://maykan2.wordpress.com/)

Advertisements

3 réponses à Chronique de Milan, par Clémence Tombereau…

  1. E dit :

    Un très beau texte. Merci à vous Clémence.

    Je comprend très bien que lorsqu’on a connu la gloire, et avoir été adulé, peut rendre amer et dur. C’est vrai que devenir âgé fait perdre une partie de ce que l’on a été !
    Et sûrement, en vouloir à ceux qui commencent leur vie, permet d’assouvir un mal-être. Mais tout être humain a le droit de se réaliser, et plutôt que de le détruire ou de le jalouser, ne serait-ce pas mieux de le respecter !
    Ce n’est pas parce que l’on est vieux ou handicapé que l’on ne peut plus se réaliser !
    Bien-sûr, on ne peut plus faire comme avant. Mais il suffit de s’adapter. On est vieux que si on se croit vieux.
    La vie continue, et, nous devons vivre au jour le jour intensément
    .
    J’ai travaillé comme aide-soignante et animatrice dans une maison de retraite. Et ce sont ceux qui étaient les plus handicapés qui participaient le plus.

    J’aime

  2. Jacinthe Côté dit :

    Rouge de plaisir elle a dû être en écrivant le tout : belle description d’un refoulement …

    J’aime

  3. Clémence dit :

    Merci pour ces commentaires! Il s’agit seulement de l’extrait d’un roman en cours d’écriture, où une ancienne gloire de la Scala, en refoulant justement sa souffrance, développera une forme de violence. Il ne s’agit pas de quelqu’un d’âgé, mais d’une personne qui n’aura pas su faire avec sa blessure.
    Contente en tout cas que ce texte parle à certaines personnes, Merci encore!

    J’aime

Laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

rujia

artiste peintre

La bibliothèque de Sev

Chroniques livresques et élucubrations littéraires

sillage

la trace fluide du chemin parcouru

iLOLGO 411

Bonjour, Souriez et allez-y | Hello, smile and go

Ninannet's Blog

Just another WordPress.com site

Moonath - l'Univers des mots

une plume troubadour et lunaire qui chante la vie, l’âme, l’amour et l’infini…

Poesie visuelle

Un blog experimental qui s'efforce de saisir la poesie dans le quotidien des images, des choses, des moments .... et plus encore

Stéphane Berthomet - Articles, notes et analyses

Analyste en affaires policières, terrorisme et de sécurité intérieure.

A l'horizon des mots

Notes d'une bookworm débutante

Alchimaer Art

Alchimaer Art,collectif artistique et humaniste, un sujet d’étude les symboles des parcours initiatiques dans l’art. Contemporain, alchimique, textile, peinture, street art, contes vidéo, design … Si l’interprétation des symboles est immortelle et universelle, leurs représentations n’ont pas de limite!

LE CHAT QUI LOUCHE 2

Arts et littératures de la Francophonie...

maykan.wordpress.com/

Arts et littératures de la Francophonie...

Vous êtes ici... et là-bas

André Carpentier & Hélène Masson

Sophie-Luce Morin

Auteure, conférencière, idéatrice

Vivre

« Écoute le monde entier appelé à l’intérieur de nous. » Valère Novarina

Les amours de livres de Falbalapat

Grignoteuse de livres... Des petits partages de lecture entre nous, un peu de musique et quelques artistes en images...

%d blogueurs aiment ce contenu :