Une nouvelle d’Annie Perreault…

Une plume de trop

 

Une plume glisse sur le parquet parfaitement ciré. Au même moment, un sifflement retentit : le vent fait chanter les murs fissurés de cette maison de campagne. Le plancher craque sous les pas lourds de Joshua, un fermier à la retraite. Une main sur ses reins, il s’incline avec peine vers l’avant. Puis avec son autre main, qui ne cesse de trembler, il s’empare de la délicate plume, la porte à son nez, la hume. À sa grande déception, elle sent le poulailler.

– Janette ! dit-il en soupirant. Marcus a encore égorgé une poule.

Découragé, Joshua se redresse et se traîne difficilement vers le vaisselier de la cuisine. Dans une énorme tasse noire, il dépose la plume près des onze autres. Il entend les pas rapides et énergiques de Janette qui s’amène dans le couloir. Une petite femme ronde, toute en sueur, le chignon relevé et visage rougi par l’effort, entre dans la pièce.

– Allez, montre-la-moi, ordonne-t-elle. Je veux la voir…

Hésitant, il pointe la tasse noire de son doigt amputé à moitié.

– C’est la plus grande, celle avec des taches brunes.

Janette se jette sur la tasse, sort la plume et l’observe attentivement avant de se tourner vers son mari, le regard en furie.

– Il a tué Gigi, s’affole-t-elle, il a tué ma préférée…

Le désir de vengeance brille dans les pupilles de Janette. Paniqué, le retraité s’approche de sa femme, l’entoure de ses bras et enfouit son nez dans son chignon.

– Gigi était vieille… susurre-t-il à son oreille. Elle ne pondait plus depuis des mois.

Janette le repousse brusquement.

– Ne me touche pas.

Les yeux de l’homme s’assombrissent.

– Il t’en reste toujours treize, non ? insiste-t-il d’une voix qui se veut convaincante. Des œufs, tu vas encore en avoir !

Elle le dévisage, parfaitement consciente de ce qu’il tente de faire avec elle. Mal à l’aise, Joshua évite son regard accusateur et va s’asseoir à la table de bois et croise les doigts. Exaspérée, Janette s’avance en s’essuyant le front.

– Treize sur vingt-cinq, Joshua ! Marcus a tué douze de mes poules ! Tu ne trouves pas que c’est assez ? Je t’ai demandé de le corriger, mais apparemment, mon vieux mollasse de mari a eu peur de porter ses culottes, hein ? Je vais le faire, moi, à ta place…

Sa femme disparaît soudain dans la cave et revient.  Dans ses mains, une carabine.

– Une balle dans la tête, décide-t-elle, et on n’aura plus de problème.

Joshua soupire, sachant qu’il ne peut rien faire contre elle. Janette, lorsqu’elle est hautement contrariée, peut faire preuve d’une grande cruauté. Mais d’un côté, elle a raison en ce qui le concerne, il s’est conduit comme un lâche. Il n’a jamais eu le cœur de corriger Marcus. Il déteste punir, il déteste donner des coups de bâton, il déteste encager et entendre l’autre gémir ! Joshua est un mou, un tendre. Contrairement à Janette, qui a parfois le sang aussi froid qu’un mort et qui est capable des pires atrocités, si elle croit que c’est ce qu’il faut faire pour éduquer.

Depuis dix ans, tous les automnes, Marcus et Joshua vont chasser le canard près du fleuve. Chaque matin, les deux amis se retrouvent pour aller marcher dans la forêt de conifères. Et combien de soirs ont-ils passés ensemble à contempler les étoiles pendant des heures ? Joshua a vécu tant de beaux moments avec Marcus ! Son ami lui a toujours été fidèle. Jamais Joshua n’aurait levé la main sur lui. Jamais…

Depuis quelques mois, cependant, Marcus a eu la peu brillante idée de manger les poules de Janette.

La porte claque. Sa femme est sortie. Rien ne peut l’arrêter. Joshua tend l’oreille. D’interminables minutes s’écoulent. Puis un coup de feu retentit, sec, suivi d’un long et sinistre hurlement qui fend le cœur de Joshua.

Notice biographique

Annie Perreault est née le 24 mai 1968 à Châteauguay. Elle a vécu son enfance et son adolescence dans la campagne enchanteresse de Tingwick, petit village des Cantons de l’Est. Mère de deux adolescents, enseignante en mathématiques de formation (métier qu’elle a exercé pendant une dizaine d’années), amoureuse du même homme depuis 24 ans, Annie est avant tout une écrivaine dans l’âme. Elle écrit pour être une meilleure mère et une meilleure conjointe. Son premier roman, Adeline, porteuse de l’améthyste, a paru aux éditions Pierre Tisseyre, dans la collection Conquête, en 2008.

Advertisements

6 réponses à Une nouvelle d’Annie Perreault…

  1. Excellente nouvelle, Annie. Ta plume est juste et définitivement pas de trop dans ce vaste monde littéraire. Écris, Annie, j’aime te lire!

    J’aime

  2. Merci, Patrice. Ce que tu me dis me touche beaucoup et surtout m’encourage à continuer. Vive la création littéraire !! :-))

    J’aime

  3. Merci Annie d’avoir partagé ton histoire. Tu m’inspire!

    J’aime

  4. Intéressant et original. Continue d’écrire Annie.

    J’aime

  5. Merci, Jacques !! :-)))

    J’aime

Laissez un commentaire.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

rujia

artiste peintre

La bibliothèque de Sev

Chroniques livresques et élucubrations littéraires

sillage

la trace fluide du chemin parcouru

iLOLGO 411

Bonjour, Souriez et allez-y | Hello, smile and go

Ninannet's Blog

Just another WordPress.com site

Moonath - l'Univers des mots

une plume troubadour et lunaire qui chante la vie, l’âme, l’amour et l’infini…

Poesie visuelle

Un blog experimental qui s'efforce de saisir la poesie dans le quotidien des images, des choses, des moments .... et plus encore

Stéphane Berthomet - Articles, notes et analyses

Analyste en affaires policières, terrorisme et de sécurité intérieure.

A l'horizon des mots

Notes d'une bookworm débutante

Alchimaer Art

Alchimaer Art,collectif artistique et humaniste, un sujet d’étude les symboles des parcours initiatiques dans l’art. Contemporain, alchimique, textile, peinture, street art, contes vidéo, design … Si l’interprétation des symboles est immortelle et universelle, leurs représentations n’ont pas de limite!

LE CHAT QUI LOUCHE 2

Arts et littératures de la Francophonie...

maykan.wordpress.com/

Arts et littératures de la Francophonie...

Vous êtes ici... et là-bas

André Carpentier & Hélène Masson

Sophie-Luce Morin

Auteure, conférencière, idéatrice

Vivre

« Écoute le monde entier appelé à l’intérieur de nous. » Valère Novarina

Les amours de livres de Falbalapat

Grignoteuse de livres... Des petits partages de lecture entre nous, un peu de musique et quelques artistes en images...

%d blogueurs aiment ce contenu :